vendredi 6 novembre 2009

J'ai la solution, bande de caves!

C'est bien de vouloir changer le monde, mais ce n'est pas par la condescendance, mais par l'humilité que passe le changement. Certaines personnes (dont un blogueur que je nommerai pas) semble croire qu'en insultant les gens, en leur chiant sur la tête et en blâmant constamment leur inertie crasse, on arrivera à renverser le système. On oublie que ces gens font partie de la solution et non pas uniquement du problème et en s'aliénant tout le monde, les «rebelles de fonds de caves» nuisent plus à leur(s) cause(s) qu'autre chose.

Je n'ai rien contre les gens qui amènent des idées et qui proposent des choses, mais tout est dans l'approche. Certaines approches me semblent néfastes et contres-productives.

6 commentaires:

Mouton Marron a dit…

Je ne suis pas certain de savoir de qui tu parles (j'espère que tu dis pas ça parce que j'ai chargé Foglia l'autre jour), mais en effet, les insultes ne doivent pas être faites gratuitement.

Bakouchaïev a dit…

Rassure toi, il ne s'agit pas de toi (nie de quelqu'un dans mes liens, avant qu'on me pose la question ou qu'on se sente visé).

J'aurais peut-être pu éviter de mentionner ma source d'inspiration (même si je nomme pas de nom), car après tout, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un phénomène marginal.

J'étais pas mal baveux plus jeune et j'avais tendance à mépriser pas mal de gens, mais c'est juste qu'à un certain moment donné, il faut savoir changer de disque.

J'avoue encore être un peu fautif une fois de temps en temps, comme quand j'avais blaster l'ensemble de la blogosphère et la culture en général, sous prétexte qu'on était en présence d'un culte du vide et de l'insignifiance. C'était probablement un peu démago.

agitateur a dit…

Merci de me pointer, bien que mon but ultime n'est pas de mépriser mais de faire sévèrement réagir, avec ou sans sophisme selon le cas.

J'en suis conscients.

anarchopragmatisme a dit…

J'aurais accepté la critique (mais pas sans répondre, quand même) même s'il s'agissait de moi.

Bakouchaïev a dit…

@ agitateur : Je suppose que la blogosphère est trop petite pour que ça passe inaperçu.

Je me doute bien que ton but n'est pas de mépriser mais de faire sévèrement réagir, c'est juste que des fois ça peut être mal interprété et on finit par provoquer l'effet contraire qu'on désirait.

Mais bon, ce n'est que mon opinion perso, ça vaut ce que ça vaut. Mon blog est passablement désert, alors je suppose que je suis mal placé pour parler de la meilleure approche a adopter pour attirer les gens ou communiquer un message. Et il n'y a probablement pas d'approche idéale non plus.

Sans rancune j'espère?

agitateur a dit…

Aucune rancune, camarade. Sache que je suis très ouvert à la critique violente et tranchante (il m'arrive d'avoir des discussions et obstinations enflammées avec des camarades sur différentes questions, sans pour autant se tuer.

J'ai modifié mon approche avec mon lectorat tout récemment, jugeant que j'étais un peu trop sévère pour rien. Ce n'est pas comme s'il y avait un dictateur au pouvoir et que tout le monde lui léchait les bottes.

Quoique ...

Je paris que tu as écris ce billet en réaction à mon billet le plus salaud et le plus baveux que j'ai fait : la peur infantile des « révolutionnaires ». Si tel est le cas, je me dois d'être honnête et franc avec toi : écrire un tel billet m'a sérieusement fait chier.

Bref, content de t'avoir fait réagir. Après tout, ne suis-je pas un agitateur ? ;)