dimanche 11 décembre 2011

La solution étatique

n'est pas une solution! Québec solidaire ne travaille pas pour le bien commun, mais pour son propre bien. Lui et ses dirigeants et dirigeantes recherchent le pouvoir, comme tout parti politique.

Sociaux-démocrates, socialistes et communistes, nous ont démontré au cours de l'Histoire, qui n'intéresse personne il faut croire, qu'un parti ne peut pas se substituer au peuple, aux citoyenNES ou aux travailleurs et travailleuses. La représentation est un leurre.

La seule façon pour un être humain fait de chair et de sang de faire valoir ses intérêts, c'est en parlant et en agissant en son nom propre. Tous les autres qui voudraient le faire à sa place ne sont que des charlatantEs. Des charlatantEs peut-être bien intentionnéEs (c'est loin d'être toujours le cas), mais des charlatantEs tout de même.

Les anarchistes se démarquent à ce niveau, du moins en théorie. On ne peut que déplorer que plusieurs ont choisi d'abandonner les principes libertaires pour supporter QS ou autres partis politiques. Comme il faut déplorer que le groupe «anarchiste» le plus critique sur ce terrain à Montréal, soit en fait une secte de staliniennEs remplie de têtes brûlées aux comportement douteux et principes aléatoires. Tout ce débat n'a pas lieu et sombre dans la bouffonnerie avant d'avoir émergé.

Il faut sortir du cirque électoral, des syndicats, des assos étudiantes, de Green Peace et autres organisations réformistes. C'est la seule façon de faire de la politique autrement. Et à ceux et celles qui me reprocheraient de ne rien faire, c'est parce que je trouve que vous faîtes n'importe quoi que je n'embarque pas avec vous.

Un contexte révolutionnaire, ça ne tombe pas des arbres. Oui il y a des évènements extérieurs à nous, mais jamais il y aurait eu un début de révolution en Espagne sans tous ces journaux anarchistes, écoles alternatives libertaires et organisations anarchistes, qui des années avant que quoi que ce soit ne commence en Espagne, défrichaient le terrain. Et une de leurs erreurs principales, est justement d'avoir fait confiance au gouvernement, à leurs représentantEs, dont 4 «anarchistes» sur qui on ne pourra jamais dire assez de mal. Ils et elles ont tué la révolution et aujourd'hui l'espèce humaine contemple sa propre déchéance, sa propre finalité.

N'oubliez pas que le temps investi dans une instance purement réformiste est du temps qui ne peut être investi dans une instance révolutionnaire et ce faisant, on crée nous-mêmes le contexte dans lequel nous évoluons. C'est une évidence, mais une évidence qui passe trop souvent sous silence.

Au lieu de reprocher aux radicaux et radicales qui sont dans leur coin de ne rien faire, pourquoi ne pas arrêter de tenter de maintenir cette pourriture de société en place et tous et toutes se rejoindre dans la joie pour construire quelque chose de neuf, pas au nom des autres, pas pour les autres, mais pour nous-mêmes? Et personne ne sera forcée. Personne ne sera obligée de participer, si ça ne lui dit rien. Personne ne devra nous subir. Et on ne représentera personne d'autres que nous-mêmes, donc on ne représentera personne.

C'est une idée comme ça.

mercredi 23 novembre 2011

Enfin...


On va en faire de l'analyse politique aux cycles supérieurs. Guy Debord, Bakounine et Malatesta méritent bien plus mention que Weber, Hobbes, Locke et bien d'autres. Quoi qu'on doit lire nos ennemis.

Il me reste un gout amer de tout ça, mais les moments à célébrer sont rares. C'est fou comme quoi presque tout a débloqué pour moi cette année en même temps. Tout sauf le plus important, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie.


jeudi 17 novembre 2011

Mon beau ténébeux

J'ai si hâte de te lire. Je bois toutes tes paroles. Je sais que tu es irréprochable. Comment pourrait-il en être autrement si on regarde la manière dont tu agis avec les autres? Tu es au-delà des contradictions. Tu es si anarchiste et si pro-féministe que je n'en dors pas la nuit. J'aurais tellement aimé faire partie de ta secte! Malheureusement je suis indigne d'un si grand homme.

Je ne parle pas de F.D.D.


mercredi 9 novembre 2011

Pas facile la vie



Le problème par rapport a toi, comme avec toutes les autres, c'est que je t'ai toujours aimé 20 fois plus que tu pouvais m'aimer.

mardi 1 novembre 2011

dimanche 23 octobre 2011

Bémol à une critique radicale

La critique en question se trouve ici : http://yourigrad.blogspot.com/2011/10/monologue-en-aparte.html.

Je voulais commenter à même le billet mais le système de commentaires ne me le permet pas. Donc je réponds ici avec ce billet.

J'ai une vue assez similaire du mouvement actuel, du moins pour ce qui est de ce qui se passe à Montréal. En Espagne et à Athènes, ce ne sont pas les mêmes dynamiques. Ce qui s'est passé à Rome est aussi beaucoup plus virulent que ce que l'on voit ici.

Mais si je partage en grande partie cette critique formulée par Catharsis, un bémol important s'impose.

Que font les radicaux et les radicales depuis des années, en particulier les anarchistes? Pas grand chose à mon avis, donc d'autres ont pris leurs places. Peut-être qu'on devrait se regarder aussi dans le mirroir avant de jeter la pierre? C'est bien beau rester sur les lignes de côté et critiquer en buvant de la bière, c'est autre chose que de s'organiser sur des bases libertaires et de proposer quelque chose de mieux que les autres.

Méa culpa : ma vie se résume pas mal à boire de la bière et chiâler(je travaille et vais à l'école aussi.Enfin...). Mais à tout le moins, j'ai tenté d'initier quelque chose. Ça n'a pas levé et j'en suis en bonne partie responsable, mais je mégare.

Tout ça pour dire qu'on devrait aller au-delà de la critique spectaculaire. On doit agir et se mettre en action nous-mêmes. Je n'ai pas dit que ce serait facile.

Et vous n'avez rien vu, car Hors-d'Oeuvre est de retour. Ils et elles vont avoir tout le plancher pour leur joyeuse bande. Encore plus avec le rapprochement entre la FEUQ et l'ASSÉ ainsi que l'émergence de Québec Solidaire.

Ce ne sera pas joli dans pas bien long.

mercredi 19 octobre 2011

Comme une envie de vomir

Je n'ai pas ma place à l'Université.

Ailleurs non plus par contre.


samedi 15 octobre 2011

Si tu passes ici

Je n'ai pas grand chose de commun avec la plupart des gens et je pense que tu es une des rares exceptions.

Si je suis tant attiré par le nihilisme, c'est que les gens comme tels ne m'attirent pas du tout. J'ai toujours pensé que j'étais une espèce d'extraterrestre ou d'erreur de la nature. Le monde n'en a rien à foutre de moi, alors je leur rend la pareille.

Mais je ne te comprend pas et toi-même, tu ne sembles pas te comprendre.

Je vais continuer de couler en attendant que quelqu'un s'aperçoive que j'ai envoyé des fusées de détresse, il y a fort longtemps.

J'aurais voulu te serrer dans mes bras, mais il faut croire que ce qu'on disait à propos du chant des sirènes était vrai.

vendredi 14 octobre 2011

Ce qui se passe sur le terrain

Parce qu'on en parle pas assez et je trouve qu'on passe à côté :

http://www.zcommunications.org/latin-american-social-movements-and-the-occupation-of-everything-by-benjamin-dangl

«Massive buildings tower over Wall Street, making the sidewalks feel like valleys in an urban mountain range. The incense, drum beats and chants of Occupy Wall Street echo down New York City’s financial district from Liberty Plaza, where thousands of activists have converged to protest economic injustice and fight for a better world.
As unemployment and poverty in the US reaches record levels, the protest is catching on, with hundreds of parallel occupations sprouting up across the country. It was a similar disparity in economic and political power that led people to the streets in the Arab Spring, and in Wisconsin, Greece, Spain and London. Occupy Wall Street is part of this global revolt. This new movement in the US also shares much in common with uprisings in another part of the world: Latin America.
This report from Liberty Plaza connects tactics and philosophies surrounding the Occupy Wall Street movement with similar movements in Latin America, from the popular assemblies and occupation of factories during Argentina’s economic crisis in 2001-2002, to grassroots struggles for land in Brazil.»

Pour lire le reste, cliquez sur le lien en haut.

dimanche 9 octobre 2011

Bon texte sur les occupations

http://www.zcommunications.org/this-is-three-years-late-in-praise-of-occupy-wall-street-by-paul-street



«The young people camped out near Wall Street in lower Manhattan to protest the power of the financial elite are an easy target for cynical and know-it-all types of various ideological persuasions. The kids are “dirty” and “disorganized.” They lack a “clear focus” and a “concrete agenda.” They are a passing and excessively Caucasiancircus of Deadheads” – neo-Yippiepost-modern neo-Rastafarian Know Nothings.” They are a bunch of sillyslackers” – a group of aimlesstwenty-somethings with too much time on their hands.” They are carping and complaining about complex policies and an economicsystem they don’t understand” and to whichthey have no alternative.” They need to clean themselves and their act up, find their places, read some serious great books (a good capitalist neoliberal recommends Milton Friedman or Friedrich Hayek, and a good Marxist recommends, well, Marx) and develop more rigor, realism, and/or radicalism.

Well, I’ve been down to the New York financial district’s Zucotti Park twice. I’ve marched with and attended a General Assembly meeting of Occupy Chicago. And I’ve spent some time with Iowa City’s version of Occupy Iowa, which is camped out three blocks from my house. And I’m not too impressed with all the criticisms. Don’t get me wrong. I’m a technically middle class, middle-aged, and over-educated left Marxist who has probably read a few hundred too many books for my own good. Do I wish I’d met more tough-minded critics of the profits system and the bourgeoisie than I have on my journeys into the Occupy Wall Street (OWS) movement and its different regional offshoots? Sure. Was I disappointed to meet a young starry-eyed New York protestor who thinks capitalism can and should be saved in a “more humanized form” (a completely utopian and counter-productive belief in my opinion) and another such protestor who had good things to say about the racist libertarian Ron Paul? Yes. Do I wish I’d seen more folks from New York, Chicago’s, and Iowa City’s most truly disadvantaged, working and lower class, and non-white communities? Okay. Yeah.

But so what? Theyre kids and this movement is in its very early stages. I sure didn’t have “everything figured out” in my 20s, that’s for sure. I still don’t! I met more occupiers who share my sense that capitalism itselfthe source of the egregious inequality that is the main target of OWS’ ire – is the problem. It may well draw in more genuinely oppressed and working class Americans as time goes on. And there’s much to be said for the movement’s distinctly fluid, diverse, non-doctrinaire, and even eclectic ideological character. That sort of free-flowing diversity and eclecticism is precisely characteristic of protest movements that possess a genuinely grassroots and popular character. This is not the fake-populistTea Party,” where all the supposedlygrassroots” and “anti-establishment” messages come in the form of 5 or 6 canned grievances and demands cooked up in the propaganda shops of hard-right Republican elites like Dick Armey and the Koch (Charles and David) brothers».

Ce n'est peut-être pas parfait, mais quel mouvement social ou populaire peut prétendre l'être? Oui le mouvement est peut-être trop blanc, composé majoritairement d'hommes, jeunes et qui proviennent de la classe moyenne. Mais on pourrait dire exactement la même chose du mouvement anarchiste.

Ultimement je pense qu'il serait bon de voir un effort mutuel pour que ça change. Autant pour le mouvement actuel que pour le mouvement anarchiste. Mention honorable à Pwel qui s'est pointée, ce que je n'ai pas encore fait. Et ferai peut-être, d'une manière ou d'une autre.

Pour revenir au mouvement anarchiste, je dirai ceci : il n'a pas le monopole de la révolte légitime (détournement de Weber) et qu'on le veule ou non, il a été décevant en ce début de siècle et n'a pas su rejoindre les masses.

mercredi 5 octobre 2011

Le capitalisme à visage humain

«Liberal democracy - as you know, in the old days, we were saying we want socialism with a human face. Today's left effectively offers global capitalism with a human face, more tolerance, more rights and so on. So the question is, is this enough or not? Here I remain a Marxist: I think not».

Slavoj Zizek

En anarchiste, je suis d'accord.

Avoir du temps et de la motivation, ce serait une de mes cibles favorites. Ça et l'American dream, la philosophie Walt Disney, «quand on veut on peut», «on récolte toujours ce que l'on sème» et ce genres de conneries. Mais ça fait partie du libéralisme. Les femmes semblent beaucoup embarquer là-dedans, mais c'est peut-être uniquement parce que le sujet est plus venu sur la table avec des femmes.

Perso pour m'aider à passer au travers, je préfère boire que de me mettre des lunettes roses et avaler des kilo litres de bullshit. L'alcool ce n'est peut-être pas bon pour la santé, mais il y a pire sur le marché.

Qu'on arrête de voir des choix partout. La contrainte et l'assujettissement c'est chiant, mais le nier soi-même, c'est débile.

lundi 3 octobre 2011

Il ne reviendra pas.



Même pour ceux et celles qui ne trouvent aucun réconfort parmi les «leurs».


vendredi 30 septembre 2011

Une goutte de sagesse dans un océan de bêtises

«Pour savoir écrire, il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre».

Guy Debord

dimanche 18 septembre 2011

lundi 12 septembre 2011

samedi 10 septembre 2011

samedi 3 septembre 2011

Encore d'actualité de nos jours



En passant dans la catégorie de ce que j'aime, je pourrais faire un billet juste sur Brassens.

jeudi 25 août 2011

L'Empire est entrain de s'effondrer

«Riots, Demonstrations and New Agencies of Change
August 25, 2011 By Saul Landau


Saul Landau's ZSpace Page / ZSpace


An angry demonstration virus spreads to country after country in response to negligent and callous political leaders who have ignored the basic needs of their citizens. Instead, they have bowed or eagerly catered to demands of multinational corporations and banks, thus deepening the already profound world’s income gap. In 2011, billions face hunger, or even starvation. A smaller elite has accumulated even more wealth.



In 2011, the shit hit the proverbial fan. The “Arab Streets” revolted. In Greece, Spain and England the socialists had already assumed the politics of the capitalists. The banks became the means and ends of policy.



Millions of Greeks took to the streets to protest cuts in basic rights their ancestors had won in struggle; not gifts from benevolent governments. Citizens in the streets, where they belong, beget police brutality.



Then “indignados” or angry young unemployed crowds in Spain demanded jobs and respect. Police responded brutally, predictably. Like Greece, Spain has a socialist government. Yet, “the unemployment rate for Spaniards under the age of thirty is around 40 percent—about twice as high as the overall rate. This fact alone explains much of the indignation behind the indignados.” Jordi Pérez Colomé (http://commonwealmagazine.org) 08/09/2011



London’s Daily Mail labeled rioters in several British cities “feral teenagers," referring to adolescents and post adolescents hurling bottles, stones and bricks, setting fires and looting. The cops, recipients of some of the tossed missiles, could not contain these indignant urban protesters.



Familiar TV scenes ensued. Frustrated police chased citizens to whom the Prime Minister had appealed as worthy voters. Anger over his policies, however, made them worthy of his condemnation: "social misfits," "bandits," and "violent, irrational people." He had already condemned them by cutting off services the Labor Movement had won decades ago.



Prime Minister Cameron’s moral righteousness conflicted with revelations of his coziness with corrupt police officials linked to the Murdoch gang. Add large-scale unemployment to a government intent on pursuing austerity for the poor and gluttony for the rich. Britain's upper crust sucks in 100 times more than the bottom classes. 11 million employed people still live below the poverty line. In Tottenham, where the London riots erupted, “75 per cent of children were classified as `struggling’. About 650,000 London children live like this.” Stephen Hume, Vancouver Sun, August 17, 2011



To alleviate a century plus of class war between workers and owners, poor and rich, the advertising geniuses found their real opiate: get the masses addicted to shopping, living vicariously through lives of the rich and famous; re-live youth by watching sports on TV.



The fruits of capitalism, spreading poverty and unemployment, plus billions of dollars for the few, routinely get portrayed as the result of personal failings, bad luck or stupid life choices, not as systemic design flaws.



England, Greece, Spain and the United States experience high levels of unemployment. The governments respond by slashing budgets for education and other needed services. Simultaneously governments arrest the homeless and hungry, what Barbara Ehrenreich called “criminalizing poverty.”



Horatio Alger’s American Dream and its British equivalent exist only in the oratory of Michelle Bachman and Rick Perry who continue to assume the possibilities of non-existent social and economic mobility. After 30 years we can say: Reagan’s trickle down theory worked – poverty has indeed trickled down (David Harvey).



Urban poor and unemployed in some countries caught the activism virus. They demanded housing in Israel, not settlements in Palestinian territory. In India, a fasting anti-corruption leader got jailed. In China also citizens had enough crap (pollution and corruption) and staged demonstrations.



In August Chilean students caught the fever. TV videos showed people pounding on pots and pans (cacerolazo) only this time the atonal music makers housewives were not protesting against the Pinochet dictatorship and army officers’ wives were not trying to intimidate the Allende government.



The early August demonstrations in Chile resonated with a new musical theme: we are young people and deserve to become the actors on the stage of our history.



TV cameras panned to the rhythms of hands thumping pots. Citizens had re-claimed their streets. They erected barricades and lit fires in front of the heavily armed police who fired tear gas. Then the cops beat those who dared occupy the streets.



For 17 years, Pinochet had imposed military fascism to teach Chileans obedience. In 1990, he submitted to an election and got voted out. A coalition of Christian Democrats and Socialists restored democracy, but not socialism. Right wing President Pinera has pushed for the full return of the aggressive “free market” Pinochet had violently enforced after Allende’s attempt to create a more equal society. In response to “freedom” for capital to control all aspects of life tens of thousands of young Chileans took over schools and streets demanding free and high quality education.



Like students in Allende’s Unidad Popular era, Chilean youth have become actors in their own drama, driven by the need to rid Chile of “privatization mania” that extended to education.



Like their counterparts around the world, the students eschewed traditional political parties who have betrayed poor and working people (See Adrian Wright, “Chile shaken by student revolt” 8/14/11 http://www.greenleft.org.au/taxonomy/term/2577).



We have witnessed new agencies of change on the world stage. Where are the script writers? Or will the new actors write their own?



Landau’s WILL THE REAL TERRORIST PLEASE STAND UP is distributed by Cinema Libre Studio. He is an Institute for Policy Studies fellow. CouterPunch published his BUSH & BOTOX WORLD.»

Antonio Negri est présentement entrain de courrir dans la rue en criant « c'est le communisme, c'est le communisme!».

«The fruits of capitalism, spreading poverty and unemployment, plus billions of dollars for the few, routinely get portrayed as the result of personal failings, bad luck or stupid life choices, not as systemic design flaws.»

Plusieurs personnes n'arrivent pas à se mettre ça dans la tête, dont la blogueuse Clarissa, qui est pourtant très intelligente. Mais comme bien d'autres, elle s'est endormie devant le rêve américain.


«Like students in Allende’s Unidad Popular era, Chilean youth have become actors in their own drama, driven by the need to rid Chile of “privatization mania” that extended to education.»

Les jeunes doivent devenir des acteurs et des actrices historiques, soit ceux et celles de leur propre Histoire, de leurs propres vies. Je ne cesse de le répéter, mais je suis un ti-coune et on ne m'écoute jamais. Il faut croire que l'Histoire parlera d'elle-même, comme elle l'a toujours fait. Tôt ou tard les jeunes allaient se soulever et c'est ce qu'on voit en ce moment. Nous devons créer notre propre avenir et nos propres espoirs, car les classes dirigeantes ont d'autres plans en tête.




mercredi 24 août 2011

mardi 23 août 2011

Les études le confirment

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/cv/vie-au-travail/201108/21/01-4427664-les-bons-gars-finissent-ils-vraiment-les-derniers.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_cv_1476666_accueil_POS1

Pas surprenant dans une société capitaliste et patriarcale.



"Stuck With Me"

I'm not part of your elite
I'm just alright
Class structure waving colors
Bleeding from my throat
Not subservient to you I'm just alright
Down classed by the powers that be
Give me loss of hope

Cast out... Buried in a hole
Struck down... forcing me to fall
Destroyed... giving up the fight
Well, I know I'm not alright

What's my price and will you pay it if it's alright?
Take it from my dignity
waste it until it's dead
Throw me back into the gutter
'Cause it's alright
Find another pleasure fucker
Drag them down to hell

Cast out... Buried in a hole
Struck down... forcing me to fall
Destroyed... giving up the fight
Well, I know I'm not alright

Cast out... Buried in a hole
Struck down... forcing me to fall
Destroyed... giving up the fight
Well, I know I'm not alright


mardi 16 août 2011

Je n'aime rien!, deuxième partie

Vous pouvez aller ici pour comprendre le concept et le contexte. http://anarhilisme.blogspot.com/2011/07/je-naime-rien.html
Vous pouvez aussi ne pas cliquer le lien et vous déguiser en girafe. ChacunE doit suivre sa voie.

En gros ce billet va porter sur Rise Against, qui est pour l'instant mon groupe favori. Il a délogé Anti-flag, ce qui n'est pas peu dire. Je pourrais nommer les Colocs, mais je pense que j'aime plus dédé fortin que les Colocs comme tel.

J'adore la musique, au cas où vous n'aviez pas remarqué. Peu de gens semblent me comprendre, voir personne, et je me retrouve pas mal plus dans la musique qu'à travers les gens que je croise au quotidien. Il fut un temps où je ne pouvais plus écouter aucune musique, mais j'étais au stade de loque humaine.

J'ai déjà mis en ligne plusieurs de leurs chansons réçament qui proviennent de leur dernier album endgame, donc je vais tenter de mettre celles que je n'ai pas déjà mis. Il y en a d'autres qui proviennent d'autres albums que j'ai mis au cours de l'existence de ce blog, mais je vais les mettre tout de même.

Par titre d'album :

Endgame :











Appeal to Reason :



The Sufferer & the Witness



















Siren Song of the Counter Culture





À suivre....

samedi 13 août 2011

La jeunesse en a marre



Une bonne partie du moins.

"Young"

We are young!
But we have heart
Born in this world as it all falls apart
We are strong
But we don't belong
Born in this world as it all falls apart

I see the children in the rain like the parade before the pain.
I see the love; I see the hate; I see this world that we can make!
I see life I see the sky. Give it all to see you fly...
Yes! we wave this flag of hatred, but you're the ones who made it!!
Watch the beauty of all our lives passing right before my eyes.
I hear the hate in all your words all the wars to make us hurt
We get so sick of so sick; we never wanted all this
Medication for the kids with no reason to live!

So we
March to the drums of the dammed as we come
Watch it burn in the sun - we are numb!

We are young!
But we have heart
Born in this world as it all falls apart
We are strong
But we don't belong
Born in this world as it all falls apart

As we walk among these shadows, these streets, these field of battle
Take it up, we wear the medal, raise your hands with burning candles.
Hear us whisper in the dark hear in the rain you see the spark
Feel the beating of our heart fleeting hope as we depart
All together, walk alone against all we've ever known
All we've ever really wanted was a place to call our home
But you take all we are; the innocence of our hearts.
Make us kneel before the alter as you tear us apart!

So we
March to the drums of the dammed as we come
Watch it burn in the sun - we are numb!

We are young!
But we have heart
Born in this world as it all falls apart
We are strong
But we don't belong
Born in this world as it all falls apart

We will fight or we will fall
till the angels save us all

We will fight or we will fall
till the angels save us all

We will fight or we will fall
till the angels save us all

We will fight or we will fall
till the angels save us all...

We are young!
But we have heart
Born in this world as it all falls apart
We are strong
But we don't belong
Born in this world as it all falls apart

We are young!
But we have heart
Born in this world as it all falls apart
We are strong
But we don't belong
Born in this world as it all falls apart


mardi 9 août 2011

London calling!








Mais qui va répondre? Je veux dire, en dehors des forces de l'ordre...


Ajouts : «Violence is rarely mindless. The politics of a burning building, a smashed-in shop or a young man shot by police may be obscured even to those who lit the rags or fired the gun, but the politics are there. Unquestionably there is far, far more to these riots than the death of Mark Duggan, whose shooting sparked off the unrest on Saturday, when two police cars were set alight after a five-hour vigil at Tottenham police station. A peaceful protest over the death of a man at police hands, in a community where locals have been given every reason to mistrust the forces of law and order, is one sort of political statement. Raiding shops for technology and trainers that cost ten times as much as the benefits you're no longer entitled to is another. A co-ordinated, viral wave of civil unrest across the poorest boroughs of Britain, with young people coming from across the capital and the country to battle the police, is another».

http://www.zcommunications.org/panic-on-the-streets-of-london-by-laurie-penny

http://www.zcommunications.org/tottenham-this-is-what-you-get-fire-by-clarence-williams

http://www.zcommunications.org/will-the-revolution-begin-in-london-j30-general-strike-by-laurie-penny#comment_container_180426










samedi 6 août 2011

Autre meurtre de la police, autre émeute de la population

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/08/06/007-londres-tottenham-manifestations.shtml

Je viens de tomber là-dessus et je ne connais pas les détails.

Je n'ai rien contre les révoltes et les émeutes (est-ce que j'ai le droit de dire ça sur mon blog?), mais c'est souvent un phénomène éphémère où les gens passent leurs frustrations. Je peux comprendre et je ne condamne pas, mais selon moi la solution à long terme passe par l'organisation politique.

Seul problème c'est que je ne vois pas vraiment qui pourrait jouer ce rôle au Québec et à Montréal. Peut-être l'UCL, mais ils et elles devront selon moi changer leur stratégie, du moins d'un point de vue extérieur. C'est peut-être moi qui ne comprend pas ce que l'UCL cherche à faire ou plus précisément, comment ils et elles vont faire pour «radicaliser les masses».

De toute façon, je crois que la révolution doit être internationale ou elle ne sera point.

vendredi 5 août 2011

C'est ma fête!

Un jour sans importance certes, mais les possibilités de blagues sont multiples pour un éternel pessimiste.






All eyes on the calendar
Another year I claim of total indifference
To here, the days pile up
With decisions to be made, I'm sure all of them were wrong
Into this song I send myself
And with these drinks I plan to collapse
And forget this wasted year, these wasted years
Devoted friends, they disappear
And I'm sorry about the phone call and needing you
Some decisions you don't make
I guess it's just like breathing or not wanting to
There are some things you can't fake
I guess that it's typical
To cling to memories you'll never get back again
And to sort through old photographs
Of a summer long ago or a friend that you used to know
And there below
His frozen face
You wrote the name and that ancient date, that ancient date
And you can't believe that he's really gone
When all that's left is a fucking song and
I'm sorry about the phone call; and waking you.
I know that it is late,
But thank you for talking, because I needed to.
Some things just can't wait.


jeudi 28 juillet 2011

Je n'aime rien!

Je pensais faire un méga blog, mais finalement ça risque d'être une série de blogs qui va s'étendre pendant un bout.

Après avoir fait la remarque à mon amie que les feux d'artifices, c'était overaté (j'utilise le terme overaté à outrance), elle m'a rétorqué (plus ou moins à la blague je crois) que de toute façon, je n'aimais rien. Je peux comprendre qu'on en arrive à cette conclusion, mais elle est fausse. Archie fausse. J'aime beaucoup me plaindre par exemple (je sais, ça commence mal, mais ça va paraître mieux plus loin, du moins par moment). J'aime aussi un paquet de trucs, mais je n'aime pas n'importe quoi. Je suis assez sélectif, mais en même temps, mes goûts sont divers, du moins parmi mes champs d'intérêts.

En passant comme ça j'aime beaucoup jouer au soccer et je mets au défi mon amie de venir jouer avec nous. :)

Ce billet est essentiellement pour dire que j'aime beaucoup rire. Je suis un clown triste. Le côté triste ressort parfois plus, mais ce n'est pas de ma faute si la vie est une salope.

Un dépressif a besoin d'humour, d'autant plus que je ne prends aucun médicament (totalement inefficace dans mon cas). Je pense que c'est fréquemment le cas pour les gens qui sont portés vers l'humour à outrance même si ce n'est pas toujours le cas.

Je vais donc mettre ici en ligne un paquet de trucs qui me font rire, afin d'illustrer ce qui vient me chercher en particulier.

Je l'ai découvert dernièrement et je ne peux plus m'arrêter :







Peut-être ma deuxième émission favorite,mais c'est difficile de lui rendre justice avec seulement quelques vidéos :












Je n'aime pas énormément les humoristes québécoisEs, hormis quelques uns :



















J'ai écouté ces chansons insignifiantes plusieurs fois :





Et pour finir, Woody Allen. Je me reconnais beaucoup dans son personnage névrosé, qui se retrouve toujours dans des situations impossibles, qui est un pseudo intellectuel qui passe pour un con, qui ne cesse de se poser des questions sans fin et qui ne peut avoir une relation saine avec une femme :













http://www.youtube.com/watch?v=7yAxtVRTHJE&feature=related

lundi 25 juillet 2011

Mes frères et soeurs.....




http://techouva.unblog.fr/2011/07/24/norvege-le-rassemblement-des-jeunes-sur-lile-dutoya-etait-anti-israel/

Ne jamais contrarier les sionistes.

Elles et ils sont mortEs parce qu'ils et elles se sont tenuEs debout face au terrorisme d'Israël.

Je refuse de me taire devant cette bande de criminels! Qu'importe qu'il ait agi seul ou non (la police elle-même n'en est pas sûre), leurs journaux et leurs chaînes nourrissent l'islamophobie et l'extrême droite.

Les nazis contemporains sont des sionistes.


jeudi 21 juillet 2011

Un autre 2 minutes de sagesse



Il a su exprimer ce que je pense avec les bons mots.

dimanche 17 juillet 2011

La jalousie c'est pas beau

Mais c'est humain.





Ajout : texte intéressant d'Emma Goldman sur la jalousie.

http://dwardmac.pitzer.edu/Anarchist_Archives/goldman/jealousy.html


Je ne suis pas forcément totalement en accord avec elle, mais elle apporte de bons arguments. Le problème c'est qu'elle plaisait beaucoup au sexe opposé, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Elle a beau jeu de pointer du doigt les gens qui sont jaloux, car elle avait peu a envier aux autres à ce niveau.

Ainsi donc, je suis envieux de son aura. Et je la trouve un peu hypocrite....

vendredi 15 juillet 2011

GAMMA bien aller

http://moutonmarron.blogspot.com/2011/07/gamma-une-escouade-juste-pour-nous.html#comments

http://chasseurdepuces.blogspot.com/2011/07/danger-categorisation-et-fantasme.html

Je suis le roi des jeux de mots.

On est pas tous et toutes aussi connuEs que Jaggi singh.

Ça peut être pratique.

Sinon, j'aime bien l'idée de conspirer la nuit avec des chandelles.



Rise Against – Satellite Lyrics


You can't feel the heat until you hold your hand over the flame
You have to cross the line just to remember where it lays
You won't know your worth now, son, until you take a hit
And you won't find the beat until you lose yourself in it

That's why we won't back down
We won't run and hide
Yeah, cuz these are the things we can't deny
I'm passing over you like a satellite
So catch me if I fall
That's why we stick to your game plans and party lines
But at night we're conspiring by candlelight
We are the orphans of the American dream
So shine your light on me

You can't fill your cup until you empty all it has
You can't understand what lays ahead
If you don't understand the past
You'll never learn to fly now
Till you're standing at the cliff
And you can't truly love until you've given up on it

That's why we won't back down
We won't run and hide
Yeah, cuz these are the things we can't deny
I'm passing over you like a satellite
So catch me if I fall
That's why we stick to your game plans and party lines
But at night we're conspiring by candlelight
We are the orphans of the American dream
So shine your light on me

She told me that she never could face the world again
So I offered up a plan

We'll sneak out while they sleep
And sail off in the night.
We'll come clean and start over the rest of our lives.
When we're gone, we'll stay gone.
Out of sight, out of mind.
It's not too late,
We have the rest of our lives.

We'll sneak out while they sleep
And sail off in the night
We'll come clean and start over the rest of our lives
When we're gone, we'll stay gone
Out of sight, out of mind.
It's not too late,
We have the rest of our lives.
The rest of our lives
The rest of our lives

Because we won't back down
We won't run and hide
Yeah cuz these are the things that we can't deny
I'm passing over you like a satellite
So catch me if I fall
That's why we stick to your game plans and party lines
But at night we're conspiring by candlelight
We are the orphans of the American dream
So shine your light on me

No, we won't back down
We won't run and hide
Yeah cuz these are the things we can't deny
I'm passing over you like a satellite
Cuz these are the things that we can't deny now
This is a life that you can't deny us now

lundi 11 juillet 2011

Fuck yeah



C'est un peu triste de ne pas pouvoir se faire comprendre de son entourage et de ne pas avoir de points de repères parmi ses connaissances, mais c'est pour ça que l'art est tellement important.

Pour du monde comme moi, qui sont toujours en vie, mais qui n'ont pas rapport dans le décor.....

vendredi 8 juillet 2011

2 minutes de sagesse

Vous et vos conseils.......

lundi 4 juillet 2011

À la croisée des chemins

Parce que faire des efforts et avoir de la volonté dans la vie, ce n'est pas toujours suffisant. Pas quand la malchance vous colle à la peau. Pas quand dans la vie il y a des gagnantEs et des perdanteEs et que vous vous trouvez toujours du mauvais côté de l'échiquier.

Honnêtement il y a longtemps que je ne crois plus en rien, mais j'aime bien l'idée de pouvoir faire un souhait en regardant un avion passer. Juste pour contrebalancer le fait que la vie semble m'en vouloir.

Et ce n'est pas plus inutile que tous les conseils qui m'ont été donnés au cours de mon existence pathétique...

Vive le mois de Juillet.

God bless america!








Et oui il y a une faute à la fin du premier vidéo, mais ce n'est pas dramatique.

jeudi 30 juin 2011

C'est tellement beau l'amour!

C'est juste pas fait pour tout le monde....

dimanche 26 juin 2011

dimanche 19 juin 2011

Le message que les femmes envoie aux hommes



Et je sais que certaines se disent (la quasi majorité?) :« ben genre, les beaux gars sont méchants avec nous et les gars gentils sont laids». Je pense que c'est une manière assez superficielle et restrictive de voir les choses. Mais ça a le mérite d'être franc. Alors je vais aussi y aller d'une certaine franchise.

Déjà à partir de la trentaine, les femmes sont moins attirantes que celles qui sont dans la vingtaine. Et rendu à la fin trentaine et à 40, j'espère que vous aurez autre chose que votre beauté extérieur à offir. Et si à ce moment là vous êtes rendu tannée d'être avec un trou de cul, ben y va peut-être rendu trop tard pour le gars gentil. Vous l'avez rejeté toute votre vie. Pourquoi il s'intéresserait à vous? En plus vous l'avez juger sur son physique. Il fera la même chose avec vous. Et à 40 ans, vous ne l'aurez pu vraiment.

Bon, je sais que j'ai déjà abordé des sujets similaires, mais je reviens là-dessus. J'appui le féminisme à 100%, mais ce ne sont pas uniquement les femmes qui doivent se conformer à un certain modèle et l'apparence compte autant pour les deux genres.

Le message qu'on envoie aux hommes est crissement négatif et ce n'est pas uniquement eux qui doivent changer (même s'ils le doivent clairement), mais ça vaut aussi pour les femmes. Les femmes ne sont pas des êtres angéliques. Je veux bien qu'on critique le patriarcat et dénoncer le masculinisme, mais les femmes ne sont pas irresponsables dans tout ça.

J'ai aussi généralisé dans mes propos, mais ça vous le faites tous et toutes. Tout le temps. Et on pourra me reprochez d'avoir mélanger certains trucs. Je peux toujours répondre dans la section des commentaires.

Si non, ben ça fait du bien d'extérioriser.

jeudi 16 juin 2011

jeudi 9 juin 2011

Et la lumière fût!

Je viens juste de comprendre mon attrait pour le nihilisme et pourquoi ma vie est si vide et si insignifiante.

http://www.radio-canada.ca/emissions/par_4_chemins/2010-2011/chronique.asp?idChronique=156452

Un gros merci à Jacques Languirand

samedi 28 mai 2011

Les monstres engendrent les monstres

La monstruosité est un cercle....

mardi 24 mai 2011

Si seulement c'était vrai




http://www.cyberpresse.ca/vivre/sexe/201105/24/01-4402393-les-hommes-tristes-seduisent-davantage-les-femmes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_vivre_259_accueil_POS1

Mauvais garçon et homme triste, ce ne sont pas des synonymes. Et si vous êtes en partie déprimé parce que vous êtes constamment rejeté, ça vient genre fucké le chien.

J'avoue dernièrement me sentir comme Anakin Skywalker. J'en ai vraiment plein mon casque.

En même temps, je ne voudrais pas faire de connerie et empirer les choses. Mais plus ça va et moins je sais pourquoi je me retiens. Y'a tellement de coups de pieds au cul qui se perdent.

Messemble que le côté obscur de la force ne peut être pire que ce que m'a apporté toutes mes belles valeurs et tous mes beaux principes. C'est à dire moins que rien.

Tant qu'à être dans le néant....




dimanche 8 mai 2011

On nous prend pour des caves

Une de mes premières réactions quand Obama a mentionné qu'ils avaient fait un test d'ADN prouvant qu'il s'agissait bel et bien d'Oussama Ben Laden, était qu'ils n'auraient pas pu faire ça en quelques heures. Je ne suis pas un expert, mais le peu que je sais de ce processus est que c'est une méthode qui prend beaucoup plus de temps. Et j'avais raison :

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=24674

La plupart des gens n'auront peut-être pas porté attention à ce «détail» et c'est justement comment il est possible de nous mentir constamment. Les gens ne sont pas assez attentifs, pas assez curieux ou allumés.

J'aime mieux séparé le vrai du faux des théories conspirationnistes que d'adhérer au discours narratif des élites. Ces gens là n'ont jamais parlé ou agis pour le peuple. J'ai fait mon choix il y a longtemps là-dessus.

jeudi 21 avril 2011

Pour cette fille qui buvait de l'eau


au bar. J'ai mis l'état de mon humeur sur la défaite du canadiens. Je ne crois pas que le subterfurge ait fontionné.

Tu avais bien raison.

Je veux tout voir brûler.

mardi 19 avril 2011

Comme un veillard....

Mais au moins eux savent que leur temps est compté.

Et puis je suis tanné d'entendre qu'on a une seule vie à vivre et qu'on doit en profiter. Comme si ça en faisait sa valeur en soi. Si vous vivez l'enfer sure Terre, vous profitez de quoi? Et le fait que vous n'aurez à vivre l'enfer qu'une seule fois ne peut qu'être qu'une réjouissance.

Vraiment, les gens heureux ne comprennent pas ceux et celles qui ne connaissent pas le bonheur et vice versa.


jeudi 7 avril 2011

La vie est une salope

Ça fait vraiment longtemps que je n'ai pas eu de bonne nouvelle dans ma vie. À vrai dire je ne me rappelle pas en avoir eu. Quand les gens me trouvent si pessimiste, ils ne tiennent pas du tout compte de ce que je vis ou de ce que je ne vis pas. Le fait est que j'ai crissement raison de me plaindre. Je tente de remonter la pente depuis quelques années, mais je me fais toujours fermer la porte au nez. J'ai encore essuyé un refus pour poursuivre mes études universitaires et je ne sais franchement plus quoi faire. Le pire c'est que mes notes à la dernière session et cette sesssion ci sont pas mal meilleures que celles des gens qui m'entourent. Mais ça n'a aucune incidence.

Le message que je reçois de plus en plus c'est que l'effort n'est pas payant et peu importe ce que vous tentez de faire, ce qui doit chier doit chier. La prochaine personne qui me dit «quand on veut on peut» va recevoir mon poing en pleine figure. Je n'ai jamais frappé qui que ce soit, mais je commence en avoir ma claque.

mardi 29 mars 2011

Allez dont mourrir dans les isoloirs

On bâtira autre chose avec ce qui reste.

dimanche 27 mars 2011

Sortez le démon de ce corps!

"L'élément décisif de toute situation est la force organisée en permanence et préparée depuis longtemps, et qu'on peut faire avancer quand on juge qu'une situation est favorable (et elle est favorable dans la seule mesure où une telle force existe et où elle est pleine d'une ardeur combative) ; aussi la tâche essentielle est-elle de veiller systématiquement et patiemment à former, à développer, à rendre toujours plus homogène, compacte, consciente d'elle-même cette force." Gramsci

Le mouvement anarchiste ne sera jamais un mouvement crédible s'il demeure disparate et désorganisé. Les communistes n'ont pas le monopole de l'organisation. Bien que le terme homogène peut être problématique, je pense qu'il est tout de même possible de combiner diversité et coordination. Un genre d'assemblage de groupes autonomes distincts, mais capable de s'unir autour d'objectifs communs.

Ce n'est peut-être pas clair, mais quand vous lisez du Gramsci, ce n'est pas très limpide non plus....

dimanche 20 mars 2011

Emma Goldman et la solitude du/de la révolutionnaire

The revolutionary, the social and human significance of Lonely Lives consists in the lesson that the real revolutionist -- the dreamer, the creative artist, the iconoclast in whatever line -- is fated to be misunderstood, not only by his own kin, but often by his own comrades. That is the doom of all great spirits: they are detached from their environment. Theirs is a lonely life -- the life of the transition stage, the hardest and the most difficult period for the individual as well as for a people.

Emma Goldman.

jeudi 17 mars 2011

Ma vie est super

On peut dire que l'expérience séparation entre blog politique et vie privée est un échec total. Mais voyez-vous, je suis le roi des échecs.

On m'a rappellé hier à quel point j'étais une merde et je voudrais vous remerciez. Je m'étais mis en tête de lui dire quelque chose, même si ça aurait sorti tout croche. Mais l'idée même est complètement ridicule. Tout comme ma vie d'ailleurs.

Mais j'aimerais mieux ne plus jamais rencontrer de telle personne sur mon chemin et ce pour le restant de mes jours (au moins on crève tous et toutes en 2012).

Ce sera difficile de faire mon deuil, surtout que je la vois chaque semaine au travail.

Une motivation supplémentaire pour trouver une autre job, je suppose.

Mais c'est tellement ridicule....

jeudi 10 mars 2011

Un diamant parmi les immondices

Mon intention première était de présenter cette artiste pour la journée du 8 mars, mais mieux vaut tard que jamais. Disons que je n'ai pas énormément de temps pour écrire par les temps qui courent, avec tous mes travaux. Je dois d'ailleurs faire mon examen-maison pour mon cours sur la pensée féministe pour demain. Cours très intéressant d'ailleurs. Ma profe associe la pensée féministe à la pensée anarchiste, présentant le féminisme comme étant une pensée anarchiste. Je vais probablement revenir sur le sujet, car ça me semble intéressant comme perspective. Nous n'avons pas encore eu notre cours sur le féminisme et l'anarchisme, mais normalement c'est pour bientôt (demain pt?). Elle va peut-être développer un peu à propos de cette idée. À suivre.

Je voulais faire ce billet, car si vous avez remarqué, il m'arrive parfois (!) de mettre des vidéos sur mon blog. Le contenu féminin n'est pas très élevé, je l'admet. Pourquoi? Disons que je me réfère souvent à des groupes «mainstream» et que de ce côté, il n'y a pas grand chose de vraiment inspirant côté féminin. Ce ne sont pas des artistes bien souvent, mais des mannequins et des aguicheuses. Ces femmes ne véhiculent pas un message très positif, qui serait porteur de valeurs. Elles représentent le vide d'une société décadente.

La révolution sexuelle devait avoir lieu dans une société socialiste (je parle de la collectivisation des moyens de production et non pas de nationalisation. L'État doit crever.) et non pas dans une société capitaliste. Le résultat est que le sexe n'a rien de libérateur, bien au contraire. Il représente l'aliénation d'une société malade et est un prétexte pour faire du $. Et bien sûr, ça marche.

Je voulais mettre ces quelques vidéos de Marina and the Diamonds, car pour moi, elle représente un vent de fraicheur. Un diamant parmi les immondices.

Ça fait du bien de voir une femme faire de l'art et non pas de la pornographie musicale.









vendredi 4 mars 2011

Moi et mes principes stupides

Il aurait été facile d'abuser d'elle, car elle était chaude comme une botte. Disons que dans les circonstances, il était difficile de rester de marbre. Pourtant, c'est ce que j'ai fait. Au point où elle pensait que je la trouvais laide. Ce qui était loin d'être le cas.

Mais voila, j'ai des principes. De stupides principes. On ne profite pas d'une demoiselle qui a trop bu, même si elle est plus ou moins entrain de grimper sur vous.

Mais au final, ne pensez pas que de tels principes vous rapporteront quoi que ce soit au bout du compte. Bien au contraire. Ceux-ci vous mèneront à votre perte.

Et après ça on se demande pourquoi ça va si mal dans le monde. Regardez autour de vous, bordel.


Nice guys finish last
envoyé par benjam-s. - Regardez d'autres vidéos de musique.

mardi 22 février 2011