jeudi 7 avril 2011

La vie est une salope

Ça fait vraiment longtemps que je n'ai pas eu de bonne nouvelle dans ma vie. À vrai dire je ne me rappelle pas en avoir eu. Quand les gens me trouvent si pessimiste, ils ne tiennent pas du tout compte de ce que je vis ou de ce que je ne vis pas. Le fait est que j'ai crissement raison de me plaindre. Je tente de remonter la pente depuis quelques années, mais je me fais toujours fermer la porte au nez. J'ai encore essuyé un refus pour poursuivre mes études universitaires et je ne sais franchement plus quoi faire. Le pire c'est que mes notes à la dernière session et cette sesssion ci sont pas mal meilleures que celles des gens qui m'entourent. Mais ça n'a aucune incidence.

Le message que je reçois de plus en plus c'est que l'effort n'est pas payant et peu importe ce que vous tentez de faire, ce qui doit chier doit chier. La prochaine personne qui me dit «quand on veut on peut» va recevoir mon poing en pleine figure. Je n'ai jamais frappé qui que ce soit, mais je commence en avoir ma claque.

12 commentaires:

anarchopragmatisme a dit…

Tu me fais penser à moi à mes débuts comme blogueur. Ne lâche pas!

(j'admets que c'est plus facile à dire qu'à faire...)

"La prochaine personne qui me dit «quand on veut on peut» va recevoir mon poing en pleine figure."

En fait, c'est plus "quand on veut, on pourra...beaucoup plus tard...et parfois il sera trop tard".

Est-ce que tu ne pourrais pas te faire admettre comme étudiant libre et faire un simulacre de scolarité probatoire pour la maîtrise? (en fait, j'ai déjà fait ça, mais pour d'autres raisons).

Bon courage, mon cher...

Bakouchaïev a dit…

Je suis déjà étudiant libre et je suis déjà des cours de bacs. Le truc c'est que mes notes en ce moment n'ont pas d'incidences réelles pour ma maîtrise. À tout le moins ce n'est pas le premier critère de sélection, mais bien ma moyenne que j'ai pour mon bac en Histoire que j'ai fini en 2007 et qui ne peut être altérée. C'est une situation stupide et frustrante. La bureaucratie tue toute forme d'avancée en matière d'éducation.

Ça ne me tente pas mais je vais pt tout simplement faire le bac de science politique au complet. Je sais pas combien de cours il me manquerait. Ça risque d'être crissement compliqué en plus d'être chiant si je décide de faire ça.

C'est ça ou je réessais cet hiver et encore une fois, je n'ai pas de contrôle sur la décision. Ça dépend du nombre de demandes.

Honnêtement j'ai le gout de tout laisser tomber, je vais avoir 50 ans avant de pouvoir enseigner si ça continue.

Le truc c'est que si je laisse tout tomber je ne vois pas ce que je vais faire avec un bac sans valeur et des cours dans si et ça éparpillés.

Je réitère que le quand on veut on peut est totalement alliénant et ne correspond pas du tout à la réalité, même si on prend en compte le temps dans tout ça.

J'ai vraiement juste l'impression que la vie m'en veut pour une raison ou une autre. Rien ne fonctionne. Rien. L'effort n'a pas rapport avec quoi que ce soit. La sauce ne prend pas.

Si ça continue je vais faire une connerie, me ramasser en prison ou je ne sais trop. Y'a des limites a ce qu'on peut endurer et là j'ai vraiment dépassé mes limites.

anarchopragmatisme a dit…

Je n'aime pas la fin de ton dernier commentaire...simple constat...

Écris-moi ici si tu veux:

david.gendron.1@ulaval.ca

Je t'assure, je suis moins vindicatif que mon personnage de blogueur...

anarchopragmatisme a dit…

Ne devrais-tu pas re-suivre certains cours du bac en histoire parmi les plus importants pour la maîtrise, et convaincre un professeur de te diriger avec ces nouvelles notes?

À ce que je sache, reprendre un cours efface la note précédente, même si tu avais déjà réussi le cours. Ce serait donc le seul moyen d'améliorer ta moyenne en histoire.

anarchopragmatisme a dit…

Faut pas trop t'en vouloir pour 2007...en 2011, ton contexte est différent et peut-être es-tu prêt cette fois-ci...

"Je réitère que le quand on veut on peut est totalement aliénant et ne correspond pas du tout à la réalité, même si on prend en compte le temps dans tout ça."

D'autant que dans ton contexte, cette maxime n'a aucun sens...

Mouton Marron a dit…

Je suis vraiment désolé pour toi, Bakouchaïev... C'est vraiment crétin ce qui t'arrive. Je suis pas mal certain qu'à peu près personne doute de ta capacité à entrer à la maîtrise, à part ce système de merde.

agitateur a dit…

Bon sang camarade, mais avec quels zoufs te tiens-tu ? Ton réseau social semble être misérabiliste.

Bakouchaïev a dit…

@ Agitateur : les gens préfèrent se tenir avec du monde qui se dise heureux. Ils ont l'embarras du choix.

anarchopragmatisme a dit…

"les gens préfèrent se tenir avec du monde qui se dise heureux. Ils ont l'embarras du choix."

Ce n'est pas mon cas...

agitateur a dit…

Bah là, c'est clair que tu vas trouver la vie salope. C'est pas avec des aliénés ou des jouisseurs-euses de la stupidité que tu vas avoir le sourire tout en ayant conscience de la misère humaine !

anarchopragmatisme a dit…

Une chance qu'il ne vit pas à Culbec City...

anarchopragmatisme a dit…

Une chance qu'il ne vit pas à Culbec City...