dimanche 19 juin 2011

Le message que les femmes envoie aux hommes



Et je sais que certaines se disent (la quasi majorité?) :« ben genre, les beaux gars sont méchants avec nous et les gars gentils sont laids». Je pense que c'est une manière assez superficielle et restrictive de voir les choses. Mais ça a le mérite d'être franc. Alors je vais aussi y aller d'une certaine franchise.

Déjà à partir de la trentaine, les femmes sont moins attirantes que celles qui sont dans la vingtaine. Et rendu à la fin trentaine et à 40, j'espère que vous aurez autre chose que votre beauté extérieur à offir. Et si à ce moment là vous êtes rendu tannée d'être avec un trou de cul, ben y va peut-être rendu trop tard pour le gars gentil. Vous l'avez rejeté toute votre vie. Pourquoi il s'intéresserait à vous? En plus vous l'avez juger sur son physique. Il fera la même chose avec vous. Et à 40 ans, vous ne l'aurez pu vraiment.

Bon, je sais que j'ai déjà abordé des sujets similaires, mais je reviens là-dessus. J'appui le féminisme à 100%, mais ce ne sont pas uniquement les femmes qui doivent se conformer à un certain modèle et l'apparence compte autant pour les deux genres.

Le message qu'on envoie aux hommes est crissement négatif et ce n'est pas uniquement eux qui doivent changer (même s'ils le doivent clairement), mais ça vaut aussi pour les femmes. Les femmes ne sont pas des êtres angéliques. Je veux bien qu'on critique le patriarcat et dénoncer le masculinisme, mais les femmes ne sont pas irresponsables dans tout ça.

J'ai aussi généralisé dans mes propos, mais ça vous le faites tous et toutes. Tout le temps. Et on pourra me reprochez d'avoir mélanger certains trucs. Je peux toujours répondre dans la section des commentaires.

Si non, ben ça fait du bien d'extérioriser.

39 commentaires:

anarchopragmatisme a dit…

Bravo!

''ben genre, les beaux gars sont méchants avec nous et les gars gentils sont laids''

Et parfois pire encore, la méchanceté attire intrinsèquement. Pense à l'attrait pratiquement irrésistible qu'ont les criminels (motards, batteurs de femmes, pédophiles, policiers, militaires, politiciers, patrons) chez beaucoup de femmes.

Aussi, as-tu remarqué à quel point de nombreuses femmes se font battre par plusieurs hommes différents? Comme si c'était un fantasme sado-maso inavoué...

anarchopragmatisme a dit…

politiciens

Pwel a dit…

j allais commenter en lien avec le sujet mais le commentaire de gendron m a scié...

appel a la violence envers les femmes... appel a les battre et a être en position de pouvoir sur elles
(elles aiment ça les chiennes... Comme si c'était un fantasme sado-maso inavoué...)

Le cycle de la violence ne se passe pas comme ça... les personnes fragiles se retrouvent souvent dans des relations abusives...femmes et hommes...parce que justement illes sont fragiles...

Pwel a dit…

Yvon Deschamps dans les années 70 tournait déjà en ridicule cette façon machiste et violente de voir la violence conjugale "Pour moé, si à reste, c'est parce qu'à l'haït pas ça.":

Deschamps met dans la bouche de son personnage le discours et les arguments clichés des hommes en faveur d'un tel comportement :

" Pis ? C'est sa femme ! C'te gars-là y paye le loyer, y l'habille, y a fait

vivre, y a des droits quand même ! Si à l'aime pas ça, à inque à sacrer son camp, est pas obligée d'rester !à. B J'veux ben croire qu'à six enfants, qu'à travaille pas, mais quand on veut, on peut. J'dis à ma femme : Pour moé, si à reste, c'est parce qu'à l'haït pas ça. Tu connais pas la vie, mais nous autres les hommes, on connaît ça. J'peux t'dire que la plupart des femmes aiment ça une p'tite claque de temps en temps, un pttit coup d'pied. Ça les sécurise, ça tient l'ménage en place et pis y filent mieux"

*Natacha* a dit…

Le commentaire de gendron... môman. Je pensais, vraiment, d'où ma stupeur, qu'en 2011, que le cycle de la violence conjugale n'avait plus de secret pour peu que tu ai ton DES.

En effet, le plus au taux de violence ce retrouve chez les adolescentes, d'où les nombreux efforts d'informations et de sensibilisation dans les écoles secondaires. Peut-être avez vous souvenirs de ce slogan : "l'amour de doit pas faire mal".

Genre...

Et il m'est difficile de ne pas trouver archaïque et même insultant, du moins à mon intelligence des propos comme "les beaux sont des salaup et les fin des laidrons.

...

...

À première vue, c'est simpliste certes, mais c'est surtout une charge émotive très brute que je sens.

Et je comprend, moi-même j'ai longtemps fait des blagues sur le compte du plus gros jumeaux du monde qui s'est marié ou encore pesté contre Karla qui après avoir fait meurtres et sévisses sexuel macabres, trouve "l'amour" à sa sortie de prison et à même eu la "joie" d'être mère...

Je comprend que l'ont se sente triste et démunie. "pourquoi est-ce que je suis seul.e alors que je ne suis pas un.e sal.e ? Pourquoi ?"

J'aimerais bien dire que des thérapeutes sont là quand le réconfort et le soutient des ami.e.s ne suffise plus...

mais, surtout, je ne crois pas que ce genre de message : message sous entendu tel que "je me trouve moche et pourtant je suis une bonne personne mais je me sens moche car je n'ai pas de reconnaissance sociale" marche tant que ça...

les paterns amoureux, ça rien à voir avec aimer ou non se faire crisser des volés verbal ou avec un fouet.

Prendre conscience de nos propres paterns, c'est déjà un immense pas.

c'est un peu court... ça tourne les coins ronds, j'en suis désolée mais je dois vraiment retourner au boulot.

p.s. gendron... je suis triste de te savoir, sur plusieurs sphères aussi peu instruit du genre humain... :(

*Natacha* a dit…

Et des fois... pour info...

j'ai toujours peu que la démagogie,en étant dit souvent devient la norme... alors donc, voici :

http://www.psychologies.com/Planete/Societe/Articles-et-Dossiers/Comment-peut-on-frapper-une-femme/Comment-peut-on-frapper-une-femme2

... mais j'aime bien ce bout du texte :

Souvent, les hommes qui frappent se justifient en disant : “Elle m’a poussée à bout” ; qu’est-ce que ça veut dire ?
La véritable question c’est : « Au bout de quoi ? » Pour faire court, on peut dire qu’au bout, c’est l’inconscient. La violence est presque toujours liée à des blessures d’amour-propre, son utilisation est un moyen de reprendre le contrôle sur les événements. Dans ces blessures, il existe des troubles de l’estime de soi, le plus souvent dus à différentes formes de maltraitances dans l’enfance : un père dévalorisant, dur et autoritaire en est l’exemple type. C’est l’enfance qui resurgit alors dans ces situations et vient augmenter la tension éprouvée. Bien entendu, ceci n’est qu’un pan de l’explication.

anarchopragmatisme a dit…

Le cycle de la violence conjugale commence plus souvent qu'autrement de la façon suivante: une femme est attirée par un connard violent malgré les nombreux hommes gentils s'intéressant à elle. Par la suite, elle est soi-disant ''prisonnière'' (sic) de cette relation, surtout si le conjoint est riche...

Si des femmes ont une préférence sexuelle à l'endroit des batteurs de femmes, alors ce ne sont pas seulement les batteurs de femmes qui sont responsables!

anarchopragmatisme a dit…

Natasha, ce que vous dites n'a rien à voir avec ce que j'ai dit. Vous ne savez pas lire?

*Natacha* a dit…

té dangereux... honnêtement...

anarchopragmatisme a dit…

Quand même curieux que des soi-disant ''abolitionnistes'' (sic) de la prostitution n'aient aucun problème avec la forme la plus répandue de prostitution légale, i.e. le couple. (surtout quand une femme se met en couple avec un homme riche)

*Natacha* a dit…

Les agressions commises dans un contexte conjugal surviennent à l'intérieur de ce qu’on appelle le « cycle de la violence conjugale ». Ce cycle, qui est mis en place et orchestré par l'agresseur, permet à celui-ci de maintenir sa domination sur sa conjointe. Dans une relation conjugale marquée par la violence, ce cycle se répète plusieurs fois et s’accélère avec le temps.

http://www.violenceconjugale.gouv.qc.ca/comprendre_cycle.php

(je sais pas lire, ahhh cher... quand les arguments ne fonctionne plus, la facilité ^^)

anarchopragmatisme a dit…

Le cycle de la violence conjugale est généralement perpétré conjointement et solidairement par les deux membres du couple: un homme ayant une déviance pathologique pour la violence envers les femmes (ce qui est criminel), et une femme qui a des préférences sexuelles face aux batteurs de femmes (ce qui n'est pas criminel, car volontaire, mais ça n'excuse en rien le comportement de l'homme violent).

anarchopragmatisme a dit…

Je vais continuer à utiliser les gros mots tant et aussi longtemps que vous allez vomir vos accusations diffamatoires à mon endroit!

Pwel a dit…

tu te diffame tout seul cher... et tu laisse des traces partout sur le net. Bref, tu fais tellement bien ça tout seul que t as même pas besoin de moi/nous^^

par rapport a une "analyse féministe du couple" si ça te tiens tellement à coeur tu devrais plus lire sur le sujet... tu verrais que par rapport a l institution du couple hétérosexuel il y a beaucoup de dangers mais de bémols aussi... parce que tout plein de femmes sont hetero... et conjuger feminisme avec vie de couple c est un défi, c est aussi beaucoup de communication et de joie dans l egalité des partenaires, ... bref je le souhaite a tout le monde... C est aussi par les experiences de chacunes et de chacuns qui luttent contre le sexisme et le masculinisme que nous pourrons savoir a quoi ressemblent des amours libérés des systèmes oppresseurs...

et finalement... par rapport à "l attirance sexuelle envers les batteurs de femmes" ... euh... peux tu me dessiner ça? me le mimer au pire? woua les femmes doivent être télépathes pour savoir que c est un "batteur de femmes" non? Ah moins que tu connaisse de tes amis qui s affichent comme "batteurs de femmes"? Est ce que des hommes le disent sur réseau contact? Ou c est peut etre ecrit sur leur carte d affaire? Je suis curieuse vraiment...

en somme:
@Bakou: je suis d accord avec Nat que tu gagnerais à changer tes patterns si tu tombe toujours sur des filles superficielles... mais en attendant... ben je suis désolée pour toi que tu vives des déceptions...

@DG: euh... quoi dire...*tite tappe sur l'épaule"

anarchopragmatisme a dit…

De nombreuses femmes choisissent systématiquement des batteurs de femmes ou des criminels de tout acabit comme conjoints. Ça explique en bonne partie le désarroi de notre humble serviteur.

anarchopragmatisme a dit…

ce qui n'est pas criminel, car volontairement consenti

anarchopragmatisme a dit…

Ah bon, j'ai laissé des appels à la violence contre les femmes partout sur le Net?

anarchopragmatisme a dit…

Pourtant ''le message que les femmes envoie aux hommes'', pour beaucoup de femmes, préférence sexuelle oblige, les criminels et les batteurs des femmes sont plus intéressants que les bons gars.

Et comme je ne peux me résoudre à devenir un criminel ou un batteur de femmes, car cela va à l'encontre de mes valeurs morales, je deviens plus grossier un vieillissant! Surtout dans la blogosphère...ailleurs, je fais encore trop attention, et des femmes me le reprochent!

anarchopragmatisme a dit…

Pourtant ''le message que les femmes envoie aux hommes'' est très clair: pour beaucoup de femmes, préférences sexuelles obligent, les criminels et les batteurs des femmes sont plus intéressants que les bons gars.

Et comme je ne peux me résoudre à devenir un criminel ou un batteur de femmes, car cela va à l'encontre de mes valeurs morales, je deviens plus grossier un vieillissant! Surtout dans la blogosphère...ailleurs, je fais encore trop attention, et des femmes me le reprochent!

Bakouchaïev a dit…

Bon j'ai enlevé le pire, mais David, tes propos et tes attaques personnelles ne sont pas le bienvenue ici. Ce n'est plus de la liberté d'expression, c'est de la diffamation pure et simple. De personnes que tu ne connais pas, de surcroit. Critiquer c'est une chose, mais démolir une personne, s'en est une autre. Si tu ne peux pas débattre de manière civilisé ici, ne viens plus. Ce n'est pas radio X ici.

J'ai peut-être effacé un ou 2 messages par inadvertance, mais je ne pense pas pouvoir les récupérer.

J'aurais pt pas du écrire ce billet, ça a débordé pas mal. Mais ça me fait du bien d'évacuer et c'est moins pire ça que des débordements dans le monde non virtuel.

J'ai des examens à préparer dont un rock and roll, donc si je réponds à certains commentaires, ce sera plus tard.

anarchopragmatisme a dit…

Tu n'as pas effacé ceci: "appel a la violence envers les femmes... appel a les battre et a être en position de pouvoir sur elles"

Alors, va te faire foutre!

Un jour, tu comprendras que Pwel est une cause perdue...

anarchopragmatisme a dit…

"Critiquer c'est une chose, mais démolir une personne, s'en est une autre. Si tu ne peux pas débattre de manière civilisé ici, ne viens plus. Ce n'est pas radio X ici."

Il n'y a pas de débat civilisé possible lorsque l'ennemi étatiste utilise systématiquement la diffamation et les insultes comme tactique.

anarchopragmatisme a dit…

Tu as encore effacé un de mes commentaires sans dénoncer les attaques de Pwel, alors va te faire foutre à nouveau!

Bakouchaïev a dit…

Certains de tes propos sont douteux et Pwel et Natacha avaient bien le droit d'y répondre. Si tu ne sais pas quand ou où t'arrêter, ce n'est pas mon problème.

Tu peux m'insulter moi si ça te fait plaisir, mais Pwel est une des rares personnes que j'apprécie sincèrement, même si on se connait depuis peu et tu ne l'insultera pas ici comme bon te semble.

Je n'ai pas de patience par les temps qui court, alors ne vient pas me faire chier ici. Je n'ai pas l'intention de te barrer, mais si tu continue, je vais devoir le faire. Et tu en seras le seul responsable.

Au pire va prendre une marche. Ça calme les esprits.

anarchopragmatisme a dit…

Je constate qu'il y a un autre agenda ici, je comprends, tiens, tiens, tiens...

Les propos de Pwel sont inacceptables, je n'ai jamais fait appel à la violence contre les femmes.

J'ai aussi le droit d'y répondre!

anarchopragmatisme a dit…

Donc, étant donné sa position abolitionniste sur la prostitution, je peux donc très bien affirmer sans me faire censurer par Hugo Bakouchavez que son idéologie est un appel à la violence des proxénètes et de la police contre les femmes...et à la violence policière contre les clients.

La prohibition des non-crimes amenant toujours plus de violence que la décriminalisation de ceux-ci, l'idéologie abolitionniste est donc intrinsèquement un appel à la violence policière contre les prostituées et leurs clients. Donc, selon son propre standard, Pwel fait un appel à la violence policière contre les prostituées et leurs clients.

Voilà qui a plus de sens!

Pwel a dit…

Nat on a un agenda!!! :D

Y est pas islamiste mais on travaille fort dans les coins...

Bakouchaïev a dit…

Moi j'ai l'agenda de l'UQAM, mais y sère à rien.

Pwel a dit…

@DG

qu est ce qui est dur à comprendre dans traitement ASYMÉTRIQUE des prostitueurs et des personnes prostituées?

Dis moi pas qu'on va revenir aux signaux de fumées et au clowns chantants toi et moi?

Allez... chante avec moi!

A!
SY!
MÉ!
TRI!
QUE!

Bravo *sourire ravi* tu vois ben que t'es capable :) Maintenant à chaque fois que tu auras envie de délirer sur la criminalisation des personnes prostituées rappelle toi du beau moment qu on vient de passer ensemble... un beau moment ou tu vient de réapprendre que PERSONNE D ABOLITIONNISTE NE VEUT LA CRIMINALISATION DES PERSONNES PROSTITUÉES, C EST LE CONTRAIRE QUI EST VISÉ.

ça va aussi probablement te rappeller de t essuyer la bouche qui doit baver dans tes moments de délire

agitateur a dit…

... mais qu'est-ce que je viens de lire ?

QU'EST-CE QUE JE VIENS DE LIRE, BORDEL !?

David, renseignes-toi un peu sur le féminisme. Ton analyse est bouetteuse et considère à peine tous les rapports sociaux de sexe dans leur totalité (et par totalité, j'entends l'articulation dialectique entre acteurs sociaux, actions subjectives, langage [médiation] et structures objectivités).

Je t'encourage vivement à approfondir tes connaissances en sociologie. Parce que là ...

Néanmoins, David n'a jamais fait d'appel à la violence aux femmes. Faut pas exagérer non plus, Pwel.

anarchopragmatisme a dit…

Il ne s'agit pas d'un agenda idéologique ni tangible et vous le savez très bien.

Criminaliser la clientèle (sauf évidemment pour la prostitution juvénile) est tout aussi stupide et est, selon votre propre standard, un appel à la violence des proxénètes et de leurs clients contre les prostituées. N'as-t-on pas retenu la leçon des violences macabres créées par la prohibition de l'alcool et par la guerre à la drogue?

Si je comprends bien, il faudrait donc crisser en prison la grande majorité des hommes en couple, qui vivent une relation client-prostituée avec leur propre conjointe. Je vais appeler la SCul lors du prochain mariage mettant en vedette un homme plus riche que sa conjointe dans ma famille, tiens!

La seule façon de tuer dans l'oeuf le marché du sexe est de tuer NOUS-MÊMES le capitalisme, pas de demander aux suppôts par excellence de ce même système cruel, i.e. l'État et sa police (la même qui fesse sur vos militants mais qui laisse aller certains partisans des Canucks à Vancouver) de réprimer des non-crimes! Un anarchiste ne peut pas accepter un tel discours autoritaire sans réagir!

@Agitateur

En raison votre propre analyse sociologique, les hommes ne sont donc pas les seuls responsables. C'est ce que je dis depuis le début! Le rôle social de l'homme est le salaud dominant et le rôle social de la femme est la salope dominée, et plusieurs femmes se complaisent là-dedans, ce qui explique en bonne partie le désarroi de l'auteur de ce billet!

anarchopragmatisme a dit…

Crissons en prison Terry Eagleton et Slavoj Zizek, ces deux affreux clients-protitueurs!

http://clarissasblog.com/2011/06/21/aging-revolutionaries-enjoy-young-women/

Pwel a dit…

faut arrêter de s aveugler franchement gang...

"as-tu remarqué à quel point de nombreuses femmes se font battre par plusieurs hommes différents? Comme si c'était un fantasme sado-maso inavoué"

'Si des femmes ont une préférence sexuelle à l'endroit des batteurs de femmes, alors ce ne sont pas seulement les batteurs de femmes qui sont responsables!"

ceci est un appel a la violence... ("je ne l ai pas battue je n ai fait qu assouvir son fantasme sado-maso inavoué") ou du moins un gros gros gros dédouanement envers ceux qui la pratiquent... j ai rien inventé c est écrit de ta main directement.

Et de comparer systeme prostitutionnel à l'alcool et la drogue est un acte clair d objectifier les femmes (et les personnes prostituées en général):

LES FEMMES LES ENFANTS ET LES HOMMES NE SONT PAS DES OBJETS C EST TU CLAIR???

Gendron je ne te vois pas pogner en feu pour défendre la vente et l achat de sang ou d organes... pourtant LÀ on pourrait faire une comparaison qui se tient comparativement à l'alcool et la drogue.

En tant que société on n accepte pas l'achat d'organe ou de sang parce qu on est capable d imaginer que ce sont les plus démunis qui vont devenir victime de ce racket.

Mais pourquoi tu tiens tellement a ta vente du corps des femmes?! Pourquoi t'es pas capable de voir quand dans l achat de corps humains c est ENCORE UNE FOIS les plus démunis qui sont victimes?

Et comment t es capable de te rendre compte que dans le cas de mineurs il faut faire intervenir la repression d Etat (parce que c est urgent, des mineurs sont en danger, l'Etat n est pas encore par terre, il faut dealer avec le capitalisme pour la même raison ) mais que tu n est pas capable d avoir le même raisonnement pour celles qui atteignent 18 ans???

T es capable de voir qu il faut protéger les mineurs de ça...mais quand tu tourne 18 ans ça devient ton problème à toi la libération des marchés des corps humains? Avant 18 ans on en fait un enjeux de société mais après arrange toi avec tes trouble ma belle au pire on va mettre un "panic button" t aura juste a être assez vite pour appuyer dessus.

bref...
-Parce que tu objectifie encore (et toujours?) le corps des personnes prostituées (un corps= alcool= drogue... non mais franchement...)
-parce que tu te sers des balises imaginaires crées par l Etat oppresseur (woua 18 ans c est un chiffre magique) pour décider ou non de qui est une victime du système prostitueur
-parce que tu veux subordonner la lutte contre le système patriarcal à la lutte contre le capitalisme et l'Etat quand nous savons bien que tous ses systemes se nourrissent...

Et bien je constate que ta pensée politique sur le sujet est non seulement déficiante, mais subordonné à tes propres intérêts et à tes pensées personnelles.

Bref non seulement je ne grandit pas en ta compagnie comparativement à celle de bien des blogueurs... mais ma belle jeunesse passe pendant que j ecris ce dernier commentaire...

Merci Bakou de ta patience

agitateur a dit…

Je vois toujours pas l'appel à la violence. Je suis peut-être aveugle ou trop rigoriste.

Sinon, lol @ Zizek. Cette actualité est plutôt vieille et c'est l'un des aspects que je n'aime pas chez Zizek. Il y a aussi le fait qu'il fasse un dîner de Gala avec Julian Assange pour financer Wikileaks dans un Hotel luxueux. On s'entend que... ça n'a rien de révolutionnaire.

Sauf que cela ne me convainc pas de faire table-rase avec tout ce qu'il a écrit.

Bakouchaïev a dit…

J'ai pas vraiment le temps de participer au débat, mais bon.

Je pense qu'anarchopragmatisme sans faire un appel direct à la violence envers les femmes, tient des propos qui nous amènent vers la violence envers les femmes. Si on dit ou laisse croire qu'elles aiment ça ou qu'il s'agit de sado masochisme, on culpabilise les femmes battues et on excuse les agresseurs. La violence conjugale c'est inacceptable, point.

Je pense que certaines femmes sont insécures et vont chercher la protection d'un homme qui deviendra leur bourreau, parce qu'elles ont elles-mêmes des problèmes persos qui les empêchent de voir clair (je m'inspire d'un cas que je connais). Mais est-ce que j'aurais envie de me retrouver avec une de ces femmes? Pas certain. J'ai déjà mes problèmes à gérer sans gérer ceux des autres.

Mais je pense que les femmes ne peuvent pas uniquement pelleter tous les problèmes qu'elles identifient comme découlant strictement du partiarcat ou des hommes. Oui la virilité est mise de l'avant par le patriarcat, mais les femmes embarquent là-dedans aussi. Aussi le fait qu'elles sont souvent passives au niveau de la séduction (je généralise), que c'est à l'homme à faire le premier pas. Ce qui arrive c'est que les hommes très sûr d'eux (souvent aussi macho, imbu de leur propre personne) n'auront pas de problème à aborder plusieurs femmes et ce sont eux qui se matcheront fréquamement. Et puis si les femmes veulent surtout un beau grand gars et oublier le fait que le gars est un douche bag et bien elles vont vers les problèmes.

Bon bien sûr, la vrai vie est plus compliqué, j'ai généralisé et ommis certains aspects importants, mais je pense qu'il y beacoup de vrai dans ce que j'ai dit.

Et je réitère que le message qu'envoie les femmes envers les hommes est négatif, contradictoire et incohérent. Mais bon, j'ai peut-être eu trop de mauvaises expériences persos, mais quand les mêmes paterns reviennent sans cesse dans ton entourage, ben tu fais des généralisations à partir de ton expérience vécue.

anarchopragmatisme a dit…

Le but n'était certainement pas de faire table rase sur Zizek qui a d'excellentes choses à dire et à proposer, en fait.

Je culpabilise un grand nombre de femmes battues qui choisissent volontairement de se mettre en couple avec des crottés (ce qui explique en bonne partie le désarroi de l'auteur de ce billet), ce qui n'excuse en rien le geste des leurs agresseurs.

Ce qui est fort différent du viol qui arrive sans avertissement et sans distinction.

anarchopragmatisme a dit…

Mais bon, au moins tu reconnais qu'il n'y avait pas d'appel direct à la violence.

Pwel a dit…

heureuse de revenir sur le sujet :)

@Bakou
C est dur comme image mais tu vas comprendre ce que je veux dire quand je dis :Sélection naturelle

Dans le sens ou si anyway des cloches se retrouvent avec des tata qui se roulent dans la soi-disant virilité juste parce que pour elles c est ça qu elles cherchent dans un gars... ben me semble que ça sonne quelque chose dans ta tête non? Genre... Cours de l'autre bord dude! :P

Si je vois des gars suintants de confiance virile dans leur muscles, leur argent, leur char et leur "masculinité", ben je peux trouver le gars ben ben cute de loin, sur un poster, quand il ne parle pas (...), mais c'est écrit dans le ciel qu'on aura rien en commun... faique j'aurais même pas l'ombre d'une réaction envieuse si je les vois en couple avec des cloches... tant mieux... pendant qu ils et elles se retrouvent entre eux, ben moi je suis pas obligée de me tapper une conversation ou un semblant d approche...

Bref... chaque torchon trouve sa guenille non?

Alors la prochaine fois qu une fille que tu trouve soi disant cute s amourache d un tata... ben dis toi que de toute évidence vous n aviez pas grand chose en commun (ce qui est vrai)...

j ai aucune idee de tes cercles mais cher t en meriterais de meilleurs... passivité dans la séduction?! woua ca ressemble a rien que je connais et rien que mes amies vivent... je veux ben croire que je me tiens avec des plus vieilles qui savent ce qu elles veulent (et surtout ce qu elles ne veulent pas) mais quand même... laisse faire les tites dindes qui veulent recréer disney dans leur vie et tu t en portera mieu je pense...

Finalement quand tu dis "les femmes" je sais pas trop de qui tu parles... je me retrouve pas la dedant et je retrouve pas les femmes pour qui j ai du respect...

À partir de là messieux, c'est à vous de savoir de quelles femmes vous voulez vous entourer... mais de ce que je lis ici, celles sur lesquels vous jetter votre dévolu vous décoivent... alors pourquoi continuer dans cette voie?


--ps-- j ai hesité avant d ecrire ça, mais on est intimes toute la gang alors go : ben oui la confiance en soi c est attirant. Mais je vous trouve bien réducteurs de faire un lien confiance = douchebag ... il y a des gars tout poqués sur certains côtés, qui ont fait des dépressions (j ai quand même rencontré un gars avec qui j ai été pendant 4 ans pendant qu il etait sur le paxil), qui n ont pas d argent/d'études/de famille... mais qui ont une certaine confiance en eux qui leur vient de d'autre chose... bien sur rendu en couple ce n est pas si simple et les 2 se montrent leur faiblesses (ce qui est une bonne chose), mais oui montrer une certaine assurance c est vendeur à la premiere rencontre. Ça fait partie de la vie...

anarchopragmatisme a dit…

Félicitations Pwel! Tu sembles différente des autres. Tu n'es pas d'origine "québécoise de souche", n'est-ce-pas? Ça paraît! Les femmes québécoises de souche, particulièrement à Culbec City (à Montréal, c'est moins pire!), sont des championnes dans l'art de manquer de jugement!

Et je dis ça sincèrement, malgré nos désaccords irréconciables.