jeudi 10 mars 2011

Un diamant parmi les immondices

Mon intention première était de présenter cette artiste pour la journée du 8 mars, mais mieux vaut tard que jamais. Disons que je n'ai pas énormément de temps pour écrire par les temps qui courent, avec tous mes travaux. Je dois d'ailleurs faire mon examen-maison pour mon cours sur la pensée féministe pour demain. Cours très intéressant d'ailleurs. Ma profe associe la pensée féministe à la pensée anarchiste, présentant le féminisme comme étant une pensée anarchiste. Je vais probablement revenir sur le sujet, car ça me semble intéressant comme perspective. Nous n'avons pas encore eu notre cours sur le féminisme et l'anarchisme, mais normalement c'est pour bientôt (demain pt?). Elle va peut-être développer un peu à propos de cette idée. À suivre.

Je voulais faire ce billet, car si vous avez remarqué, il m'arrive parfois (!) de mettre des vidéos sur mon blog. Le contenu féminin n'est pas très élevé, je l'admet. Pourquoi? Disons que je me réfère souvent à des groupes «mainstream» et que de ce côté, il n'y a pas grand chose de vraiment inspirant côté féminin. Ce ne sont pas des artistes bien souvent, mais des mannequins et des aguicheuses. Ces femmes ne véhiculent pas un message très positif, qui serait porteur de valeurs. Elles représentent le vide d'une société décadente.

La révolution sexuelle devait avoir lieu dans une société socialiste (je parle de la collectivisation des moyens de production et non pas de nationalisation. L'État doit crever.) et non pas dans une société capitaliste. Le résultat est que le sexe n'a rien de libérateur, bien au contraire. Il représente l'aliénation d'une société malade et est un prétexte pour faire du $. Et bien sûr, ça marche.

Je voulais mettre ces quelques vidéos de Marina and the Diamonds, car pour moi, elle représente un vent de fraicheur. Un diamant parmi les immondices.

Ça fait du bien de voir une femme faire de l'art et non pas de la pornographie musicale.









2 commentaires:

anarchopragmatisme a dit…

L'anarchisme est une pensée féministe, mais le féminisme n'est pas nécessairement anarchiste.

Bakouchaïev a dit…

En gros c'est ça.

Je décroche quand les féministes militent pour plus de représentantes à l'Assemblée nationale ou dans les postes de direction.

Le problème avec ta formulation est que l'anarchisme est plus large que le féminisme et s'intéresse à toutes les formes d'opressions et de systèmes de domination. Alors que le marxisme tombe dans l'économicisme.

Mais effectivement, le féminisme peut prendre différentes formes et dans ce sens, se détache parfois (souvent?) de la pensée anarchiste. Et c'est quand il le fait qu'il perd des plumes selon moi.

Les féministes que j'ai connu au fil des ans étaient radicales, alors j'oublie peut-être celles qui sont libérales ou réfos.

Je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi ne pas se dire radicales, car c'est le seul moyen de règler le problème. Aller à la racine de. Mais bon, certaines personnes ont d'autres intérêts en vu.

Ce n'est pas pour rien que toutes les révolutions sont des flops. Y'a toujours un groupe qui tente de prendre le pouvoir au nom de la nation, du peuple, des ouvriers, des femmes, etc.

C'est pour ça qu'il faut attaquer le principe de représentation.