lundi 4 juillet 2011

À la croisée des chemins

Parce que faire des efforts et avoir de la volonté dans la vie, ce n'est pas toujours suffisant. Pas quand la malchance vous colle à la peau. Pas quand dans la vie il y a des gagnantEs et des perdanteEs et que vous vous trouvez toujours du mauvais côté de l'échiquier.

Honnêtement il y a longtemps que je ne crois plus en rien, mais j'aime bien l'idée de pouvoir faire un souhait en regardant un avion passer. Juste pour contrebalancer le fait que la vie semble m'en vouloir.

Et ce n'est pas plus inutile que tous les conseils qui m'ont été donnés au cours de mon existence pathétique...

Vive le mois de Juillet.

3 commentaires:

anarchopragmatisme a dit…

Et n'oublions jamais qu'il y a des perdants et des gagnants dans le système capitaliste, et que ça ne veut pas dire qu'il devrait toujours y avoir des gagnants et des perdants en toute circonstance.

Bakouchaïev a dit…

Certes, mais la vie est en soi essentiellement basée sur la dualité. La beauté n'existe parce que la laideur existe. Personne ne pourrait être beau si personne ne serait laid. Même chose avec les riches et les pauvres. S'il n'y avait pas de pauvres, ça ne ferait aucun sens de parler des riches, car ça ne renverrait à rien.

C'est vrai que les insitutions en place exacerbent ce dualisme, mais je pense que ça existerait de toute façon. De toute manière, rien ni personne n'est complètement ci ou ça.

Le problème c'est qu'on vend l'idée aux gens que tout est possible, avec de l'effort, alors que dans les faits, certains et certainnes obtiennent ce qu'ils ou elles veulent sans trop d'effort pendant qu'on est une gang à pédaler dans le beurre.

Les gens ne comprennent même pas le monde qui les entourent, parce qu'ils sont top focussés sur leur petite personne.

anarchopragmatisme a dit…

Je suis d'accord, mais il y a certainement moyen d'aplanir cette dualité.