mardi 29 septembre 2009

Un grand cinéaste

Si quelqu'un peut m'expliquer comment peut-on défendre Roman Polanski et protester contre son arrestation, qu'il le fasse.

Bien que le crime dont on l'accuse date d'environ 30 ans (il aurait violée une jeune de 13 ans après l'avoir droguée), cela ne signifie pas qu'il doive être pardonné pour autant. Le gars a seulement passé quelques semaines en prison et a fuit la justice états-unienne par la suite. Il a été arrêté dernièrement en Suisse, alors qu'il devait se rendre à un festival pour y recevoir un prix.

Plusieurs artistes et politiciens ont protesté contre son arrestation, sous prétexte qu'un festival de cinéma devrait être un havre de paix et si on se fie à leur jugement, une planque pour violeurs.

Bien sûr plusieurs choses avec notre système de justice sont à décrier (nous n'avons même pas voté les lois), mais même dans une société libertaire, le viol ne serait pas toléré. C'est une violation (c'est la cas de le dire) flagrante de la liberté d'autrui.

Je me fou que Polanski soit un grand cinéaste, il n'est pas au-dessus de la loi et nous ne pouvons continuer de tolérer un système de justice à deux vitesses. La célébrité, la gloire, le talent et la richesse ne permettent pas de violer des enfants comme bon nous semble, n'y le fait de se présenter à un festival devant récompenser nos exploits.

Et pour ceux et celles qui ont comparé le cas du cinéaste à un dissident iranien ou chinois, vous devriez peut-être songer à vous faire examiner.

Notes: Superbe article publié dans la presse à ce sujet :

http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/yves-boisvert/200910/01/01-907617-la-pedophilie-politiquement-correcte.php.

Ça rejoint parfaitement le fil de ma pensée. Si ce serait un curé, personne ne défendrait Polanski.

Comme je l'indique dans la section des commentaires, le fait que la victime veut passer à autre chose n'explique en rien la levée de boucliers chez ces artistes et politiciens minables. Il faut sérieusement se poser des questions sur la place qu'occupe l'éthique dans notre société.

Mais quand on considère les ravages du capitalisme et l'histoire de l'humanité, on ne devrait pas se surprendre. L'être humain peut s'avérer tout à fait pervers, sordide et dépourvu de tout sens moral.

9 commentaires:

Chatte Noire a dit…

bien dit!

Bakouchaïev a dit…

J'avais perdu ta trace.

Et je ne comprend tjs pas ce qui a pu se passer lors de ton passage à Mtl, dans la mesure où je t'ai envoyé deux couriels (à partir de mon adresse legrosroger@videotron.ca) à l'adresse que tu m'avais donné. On se reprendra j'espère.

Je vais ajouté ton (tes?) blog(s) à ma liste.

anarchopragmatisme a dit…

Excellent billet sauf que tu négliges le point de vue de la victime.

Bakouchaïev a dit…

En effet, elle semble ne pas vouloir poursuivre les procédures. En même temps, c'est un peu normal qu'une victime de viol veule oublier cette histoire. C'est quand même un traumatisme, surtout qu'elle n'avait que 13 ans.

N'empêche que les médias n'ont pas fait leur travail correctement dans ce dossier, en rapportant le viol comme une relation consentente. Le tolé chez les artistes suite à son arrestation puis certains commentaites du public et des journalistes dans cette affaire me dégoûte franchement.

Mouton Marron a dit…

J'ai entendu plusieurs versions de cette histoire avec Polanski.

1. Il aurait couché avec une mineure il y a trente ans.

2. Il aurait violé une mineure il y a trente ans.

3. Il aurait violé et drogué une mineure il y a trente ans.

4. Il aurait violé et drogué une mineure de 12 ans il y a trente ans.

5. C'est un pédophile.

Je me gratte la tête en signe d'incompréhension.

Bakouchaïev a dit…

4. Il aurait violé et drogué une mineure de 12 ans il y a trente ans.

En gros ce serait ça, mais elle aurait 13 ans au moment de l'acte.

Alain a dit…

Suis tombé sur ce blog par hasard.

La formulation du commentaire est à chier. Relis-toi. Pas vraiment besoin de demander s'il y a quelqu'un pour défendre Polanski, y a des centaines de personnes qui le font, l'ont fait et vont continuer de le faire. De manière très articulée en plus de ça.

Moi j'ai lu il y a quelques temps Foglia qui ne défendait pas Polanski mais qui s'interrogeait sur nos réactions face à ces histoires.

Ça m'a fait réfléchir; difficile de s'arracher à nos conditionnements judéo-chrétiens.

Si Polanski n'était pas Polanski ça va dans les deux sens. Tu y avais pensé ?

Alain a dit…

J'oubliais le lien vers

http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pierre-foglia/200910/10/01-910298-mon-oncle-alfred.php

Bakouchaïev a dit…

@ Alain : J'ai lu le texte de Foglia. Il semble plus vouloir banaliser le viol que d'autre chose et vouloir s'inscrire à contre-courant, juste pour s'inscrire à contre-courant. Quoi que la pseudo gauche caviare ou libérale s'est massivement rangé derrière le cinéaste.

Certainnes personnes pardonne plus facilement aux «vedettes». Surtout si elles sont elles-mêmes connues.