jeudi 22 avril 2010

Comment faire disparaître un témoin embarrassant

Plongé dans l'embarras et discrédité sur la place publique, il semblerait que Monsieur l'assassin Jean-Loup Lapointe et le SPVM bénéficie de l'aide «bienfaisante» de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Ainsi donc, les autorités en place ont décidé de déporter Dany Villanueva au Honduras :http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/04/21/004-Villanueva-expulsion-ordonnanc.shtml.

Le processus devrait prendre plus d'un an et j'ose espérer qu'il y aura une réaction face à cette mascarade de justice et pas seulement de la part de la famille de la victime. Car dois-je le rappeler, Dany Villanueva et bien sûr son frère Fredy Villanueva sont les victimes dans cette histoire et non pas les coupables?

Car à l'aide d'un processus tordu digne de 1984, les médias, la police et le système de justice ont réussi à faire croire au public que l'assassin en question, Jean-Loup Lapointe, était en fait la victime innocente et que les responsables de toute cette histoire, c'était Dany Villanueva et ses camarades. C'est vraiment le monde à l'envers. Et tel que le ferait la pègre italienne, la Couronne est sur le point de se débarrasser du témoin principal du meurtre de Fredy Villanueva. C'est la seule explication logique à cette volonté soudaine de vouloir déporter Dany Villanueva loin du Canada. Il en sait trop et on doit le faire taire. D'ailleurs, d'autres témoins dans cette affaire auraient des problèmes avec l'immigration , selon l'avocat de la défense.

Jean-Loup Lapointe a commis un meurtre et il doit payer pour son crime. C'est donc dire qu'il mérite la prison et pour longtemps à part de ça. En voulant se débarrasser des témoins principaux du crime, notre système de justice se discrédite lui-même. Il est en train de cautionner la révolte populaire qu'il devrait lui-même mettre en veilleuse. Les journafliques et leurs torchons ont participé à cette campagne de salissage et ils méritent d'être jugé comme tel. Ils protègent un meurtrier et s'ils poursuivent dans cette voie, on devra déduire qu'ils sont les complices du criminel et se faisant, qu'ils ont participer au crime également, en voulant le dissimuler d'une part et en aidant à faire disparaître les témoins de l'affaire. La population qui recrache le discours médiatique a le sang de Frédy Villenueva sur les mains. Eux aussi sont complices, ne l'oublions surtout pas.

L'enquête doit se poursuivre et si on juge que Dany Villenueva a commis certaines infractions, qu'on le juge ici entant que citoyen canadien et non pas comme un citoyen de deuxième et troisième ordre. Et quand on parle de lui comme un «grand criminel» (c'est l'étiquette qu'on veut lui accoler pour pouvoir le déporter), on déforme la réalité avec laquelle nous sommes en présence. Au mieux ou au pire (selon le point de vue), c'est un petit «bum» et puis c'est tout. Il aurait commis des délits mineurs, si l'on se fie à ce qu'on nous rapporte. Pas de quoi écrire à sa mère. Mais je rappelle que le policier qui est ici sous enquête a commis un meurtre. C'est lui qui représente une menace réelle pour notre société, d'autant plus si cet imbécile doit continuer de patrouiller librement avec son arme. On s'occupera des détails concernant ce que l'on reproche à Dany Villenueva plus tard et ce au Canada et non pas en l'expédiant au Honduras. Il faut savoir mettre ses priorités au bon endroit dans la vie.

Et si Dany Villenueva mériterait réellement d'être déporté au Honduras pour des délits mineurs, alors que mériterait le meurtrier Jean-Loup Lapointe?

20 commentaires:

Yves a dit…

Affaire Villanueva : Pour les droits …, contre les privilèges !

Il faut reconnaître un certain succès à la mobilisation des « militants » antipoliciers, qui tentent de faire de l’« Affaire Villanueva » une « cause exemplaire » : ils ont réussi, dans une certaine mesure, à médiatiser efficacement leurs actions et à transformer symboliquement Dany Villanueva en « victime », occultant ainsi les réelles victimes de ses exactions.

Ce faisant, ils n’ont peut-être pas rendu le meilleur service à ce jeune homme. En effet, Dany Villanueva est aussi « victime » de cet activisme « militant » acharné mais dénué de perspectives sociales progressistes, qui lui aura procuré un sentiment de toute puissance, et peut-être aussi l’illusion d’une certaine impunité, si l’on considère la persistance de ses déviances comportementales. En effet, alors que le jugement n’est pas encore rendu dans les accusations criminelles qui résultent de son arrestation en juin 2008, il a encore été arrêté et mis en accusation récemment (14 avril 2010) en compagnie de deux individus, qui comme lui sont soumis à une ordonnance judiciaire leur interdisant de fréquenter des individus criminalisés.

Cette série documentée d’écarts de conduite, pour lesquels Dany Villanueva a été arrêté par les autorités policières, ne peut que jeter des doutes sur ses déclarations effectuées à l’Enquête publique sur la mort de son frère Fredy, à l’effet qu’il aurait quitté le milieu criminel des Bloodz en 2006.

Dans leur aveuglement et leur acharnement à nier la réalité, il ne semble pas que les individus et groupes qui prétendent appuyer Dany Villanueva se soucient le moindrement de l’inciter à entreprendre une réhabilitation sociale, et encore moins de l’interpeller sur sa responsabilité relative à ses actes délictueux et aux victimes de ces actes.

Ainsi, Dany Villanueva, « victime » proclamée du « système », est l’objet d’une campagne de mobilisation de la part de groupes qui se proposent de faire échec à la mesure de déportation dont il est l’objet. Il est très étonnant que les autres individus qui sont dans la même situation ne bénéficient pas de la même sollicitude de la part de cette mouvance antipolicière. Pourquoi Dany Villanueva devrait-il bénéficier d’un privilège, qui n’est pas accordé à d’autres qui ne sont pas auréolés de ce pseudo-prestige de « victime » ?

Yves Claudé – sociologue
ycsocio[@]yahoo.ca
Montréal, le 22 avril 2010

Jean Bourque a dit…

Il y a des humoristes qui se cachent derrière certains défenseurs des Villanueva. Dany Villanueva, un témoin embarrassant, embarrassant pour qui, il ne cesse de s'enfoncé, il continu de se faire arrêter, de fréquenter ses petits amis des gangs de rue. Le comble c'est d'essayer d'en faire une victime, un martyre, donnez lui une médaille tant qu'a beurrer épais. C'est surement la faute de la police si Dany vole les gens honnêtes, c'est surement la faute de la police si Dany se promène avec des armes en compagnie de ses amis des Bloods, c'est surement la faute de la police si Fredy a eu une crampe au cerveau et sauter sur un policier, c'est surement la faute de la police si Dany a de la drogue dans son auto, maudite police. Pas chanceux Dany Villanueva, tout est de la fautes des autres, la société ne lui a juste donné quatre, cinq chances, laissons le faire encore quelques crimes, il fait pitié, il ne peut pas travailler comme tout le monde, ça coute cher les bijoux etc... a quand un téléthon Villanueva, la guignolée des Bloods, ou peut être "Opération enfant soleil".

Jean Bourque

Bakouchaïev a dit…

@ Yves Claudé : Vous parlez sans savoir ce que vous dites et vous vous mettez ainsi un pied dans la bouche. Je m'oppose aux déportations depuis que je fréquente le cégep, donc depuis près de 10 ans. Donc depuis que je milite et que j'ai décidé de ne pas me croiser les bras en regardant l'insjutice autour de moi sans rien faire. C'est de la barbarie pure et simple et ce n'est pas mieux que la loi islamique qui commande de couper les mains aux voleurs et de lapider les prostituées. Deux poids, deux mesures, n'est-ce pas monsieur Claudé? En passant, vous faites honte à votre profession.

@ Jean Bourque: Vous ne faites que recracher la version des faits provenant des policiers qui vous a été retransmis par les médias de masse. Si Dany Villanueva n'est pas un témoin gênant, alors qu'on le juge selon les lois canadiennes et surtout, que l'on poursuive l'enquête. Et pour ça, on a besoin des témoins principaux. Rien ne justifie la déportation. Dany Villanueva n'est pas un ange, certes, mais il n'est pas un criminel de guerre ou je ne sais trop. Votre mépris envers lui nuit à votre réflexion.

Et puis posez vous la question. Pourquoi ces policiers sont intervenus à deux, si ces jeunes posaient une menace? Ils les connaissaient et s'ils jugeaient qu'ils étaient dangereux, ils n'avaient qu'à appeller des renforts.

Je réitère que rien dans les faits rapporter ne mérite la déportation. Surtout pas au détriment de l'enquête en court, qui est la seule raison de cette demande subite de déportation. Tout le reste n'est qu'un prétexte pour se débarasser de lui. S'il n'avait aucune crédibilité, on attendrait la fin de l'enquête. Puis il faudra un jour respecter les droits humains au Canada.

Le travail de la police devrait de faire respecter la loi, non pas de la bafouer eux-mêmes et ainsi se mettre au-dessus d'elle. Et surtout, on ne peut leur donner carte blanche pour tuer impunément. Nous ne sommes pas dans James Bond.

Les autorités en place ne font qu'empirer les choses.

Bakouchaïev a dit…

«Je réitère que rien dans les faits rapporter», les faits rapportés.

Yves a dit…

À Monsieur Bakouchaïev,

Bien qu’en désaccord avec votre point de vue, j’admets que vous avez de solides arguments à mon endroit, surtout lorque vous affirmez, preuve à l’appui : « vous faites honte à votre profession ».

Cependant, vous qui vous opposez aux déportations, étiez-vous là pour manifester contre la déportation des sympathiques criminels de guerre nazis « réfugiés » ici, à celles des admirables génocideurs africains, et plus récemment à l’expulsion de tout un groupe d’adorables Maras originaires d’Amérique centrale ?

Cordialement

Yves Claudé – sociologue
ycsocio[@]yahoo.ca
Montréal, le 21 avril 2010

[Refrain : Le pseudo « anarchisme » contemporain : produit d’une pédagogie petite-bourgeoise et de la disparition des pères … ou simple métastase d’une postmodernité agonisante ?]

Jean Bourque a dit…

@ Bakouchaïev

Vous savez très bien que Dany ne sera pas déporté avant plusieurs mois, sinon plusieurs années, si il est déporté, donc aucun problème pour l'enquête.

Pour ce qui est de l'intervention, est-ce qu'on doit exiger le GTI (groupe tactique d'intervention) a chaque fois que les policiers vont vouloir poser quelques question a un voyou dans un parc au cas ou un de ses petits amis a la brillante idée de sauter sur un policier et que le policier dans ce cas la devrait se laisser tuer pour ne pas déplaire a tout ceux qui détestent les policiers. Essayer de me dire, sans rire, que Dany Villanueva essait devenir un bon citoyen.

agitateur a dit…

Yves, vous faites encore une fois du sophisme. Vous savez très bien la réponse à votre question : « non » et la raison en est simple.

Laquelle ? La contrainte de l'âge. Si nous pouvions avoir -35 ans (oui, dans le négatif) avec une conscience développée comme aujourd'hui, Bakouchaïev y aurait clairement été.

Sauf que dans le cas présent, l'impossibilité pour lui d'y aller est tout à fait justifiable : il n'était même pas encore née ou il marchait à peine sur ses deux pieds.

Et Jean, avant de rendre les « voyous » de bouc émissaire, tentez donc de réfléchir et de découvrir le processus qui transforme un individu en « voyou » aux yeux de la population et de l'appareil policier.

Jean Bourque a dit…

Et oui, et oui, encore les même excuses. C'est la faute de la terre entière si un adulte comme Dany Villanueva, en pleine santé, ne peut pas travailler comme tout le monde et doit se soumettre a attaquer les honnêtes gens, s'associé aux membres de gangs de rue, se promener armé pour se protégé des méchants policiers, prendre et vendre de la drogue.

Une chance qu'on parle du Canada, j'ose a peine imaginer ce qui arriverait si ce genre de voyous était dans un pays pauvre ou souvent le crime devient une question de survie.

Vous voudriez me faire croire que depuis que Dany est au Canada il n'a pas eu d'autres choix pour vivre que se lancer dans le crime, c'était sa seule porte de sortie, pour lui et ses petits amis des Bloods. Est-ce que vous avez analysé la vie de Mom Boucher pour savoir ce qui l'a mené au crime. Est-ce qu'on doit pardonner à tous les criminels d'avoir choisi le chemin facile au lieu de travailler, ou si ça s'applique seulement aux minorités.

agitateur a dit…

Vous continuez à vomir les mêmes absurdités.

J'en conclu que vous êtes un troll.

Bakouchaïev a dit…

@ Jean Bourque : «Une chance qu'on parle du Canada, j'ose a peine imaginer ce qui arriverait si ce genre de voyous était dans un pays pauvre ou souvent le crime devient une question de survie.»

Parce que c'est bien connu, il n'y a pas de pauvres ou de classes sociales au Canada. Que des riches, une classe moyenne (terme non défini) et des Tim Hortons.

@ Agitateur : Honnêtement, les deux me font penser à autre chose, mais je ne veux pas lancer d'accusations sans preuves. Mais bon, les deux sont probablement juste vraiment perdus.

Jean Bourque a dit…

Comme si, la pauvreté donnerait le droit de voler les riches.

Est-ce que Dany Villanueva est vraiment pauvre ??? Est-ce vraiment pour manger qu'il attaque les gens.

On peut très bien être pauvre et honnête aussi bien que riche et criminel.

On est peut être perdu... mais on est perdu dans le même courant de pensée qu'environ 99% de la population du Québec. Peut être qu'on se trompe, peut être que je devrais donner mon salaire aux Bloods, ça leur évitera de se lever le matin pour venir me le voler dans mes poches, peut être que je manque de "vision" quand je ne vois pas le "symbole" de l'accueil Bonneau dans le visage de Dany villanueva.

Vanité a dit…

@ Jean bourque :

Monsieur, pour être aussi borné et
parvenir à argumenter en ne faisant qu'ânonner de pareilles stupidités, c'est plutôt Bouc qu'il faudrait vous apeller.

Évidemment, les immigrants ''pauvres'' le sont sûrememt par choix, et il vaut sans doute mieux accuser le reflet d'un problème de société, plutôt que de s'attarder à réfléchir aux causes.

En passant, vous vous exprimerez quand vous aurez maitrisé vos règles du participe passé.

...Non mais vendre-vendu, mordre-mordu, c'est pas sorcier.

Jean Bourque a dit…

J'aime mieux faire des fautes que défendre les membres de gangs de rue. A chacun ses priorités dans la vie.

agitateur a dit…

Personne ici ne défend les gangs de rue. Par contre, vous, oui. Quels gangs de rue ? Les gangs policiers bien sûr !

Jean Bourque a dit…

Si vous voulez vivre dans un pays sans policiers, sans lois et sans règles à respecté vaut mieux déménager, ça ne risque pas d'arriver au Canada. Il n'existe pas beaucoup de pays ou vous pouvez attaquer les policiers sans en subir les conséquences, je vous souhaite de trouver.

Au pire, peut être que dans se pays la vous pourrez vous défendre en accusant la société, les animaux ou la météo d'être responsable de votre "mauvaise conduite" ce jour la.

Jean Bourque a dit…

Encore des fautes... ça va vous faire mal aux yeux :)

agitateur a dit…

Des tonnes de sociétés depuis plus de 4000 ans ont vécu sans une seule présence « policière » qui, en somme, n'ont pour fonction que de protéger le Capital et garantir sa survie.

La loi peut très bien vivre sans police. Il est préférable d'être honnête et directe en ce qui trait à l'application d'une sécurité populaire (et non du Capital) au sein d'une société : une simple milice suffit. Ce fut le cas par le passé, et ce fut le cas dans les sociétés plutôt avancées (et on remonte loin dans l'histoire).

Vous, vous êtes incapable de sortir de ce totalitarisme qu'est le capitalisme : toutes vos pensées s'encadrent et se coincent selon la logique dominante du Capital, rien d'autre. Un monde sans police, pour vous, c'est impensable ; or, cela a déjà existé, existe encore aujourd'hui et existera prochainement.

Vous voulez savoir comment cela se fait-il ? C'est simple : le monde est plus large que le Canada et son histoire date de plus qu'un simple siècle.

Jean Bourque a dit…

On s'en reparlera quand la police, et surtout les criminel n'existeront plus au Canada. Mais je pense qu'il vous reste encore plusieurs années à cracher sur la police avant que votre rêve se réalise.

P.S. j'espère que vous ne serai pas "chef" de cette milice... c'est les criminels qui vont être heureux.

Jean Bourque a dit…

serez

Mouton Marron a dit…

Je viens de tomber sur cette enfilade... Magnifique avec quelle patience on répond aux jappements de deux animaux apprivoisés et domestiqués.

Nos camarades comprendraient peut-être le sentiment de révolte de Dany Villanueva s'ils avaient vécu la même chose. Crisse, si votre frère était mort dans vos bras, tué par un flic, il est comme probable que vous agiriez comme un con, par pur désespoir et culpabilité! Et je n'essaie pas de l'excuser, mais d'établir un simple lien causal!

Heureusement pour ses détracteurs, Dany est trop vieux pour se faire aider: au lieu de lui faire prendre l'air, on lui en fait faire.