jeudi 27 mai 2010

Contestez dont de manière civilisée!

À la suite d'un «attentat terroriste» dans une banque à Ottawa (une action directe me semble un terme plus juste), il semble y avoir eu une levée de boucliers au sein du «mouvement» anarchiste. Plusieurs personnes tentent de se dissocier de l'action comme on se tiendrait à l'écart de la peste bubonique, allant même jusqu'à spéculer ouvertement sur la place publique que ces dernierEs sont fort possiblement des agents provocateurs. Et à la limite, on se moque bien (chez certainEs) qu'il s'agisse de véritables agents provocateurs ou d'un groupe radical légitime. On accusera le groupe de jouer le jeux de la police, qui bien sûr n'aurait pas déplacé d'effectifs pour le G8 et le G20, n'eut été de cette action. Cela me rappelle tristement la guerre civile en Espagne, où on accusait les gens qui revenaient du front et qui s'étaient pourtant battus contre les troupes de Franco, d'être eux-mêmes des fascistes. Mais passons.

Alors qu'il n'y a eu aucune victime (contrairement aux évènements en Grèce) et que l'action a été entreprise aux petites heures du matin, donc au moment où personne travaillant dans l'édifice n'aurait pu être blessé, le geste a été condamné par plusieurs, de façon à peine voilée. Dans tout ça on oublie complètement le message du communiqué qui accompagnait l'action, bien qu'on présume que les radicaux et radicales l'ont lu. Comment auraient-ils/elles puent remarquer que le groupe responsable de l'action ne se définissait pas comme étant anarchiste autrement?

Je réitère mes propos tenus sur le blog «Voix de faits», à savoir que : «Je comprend que certaines personnes n'aiment pas ce genre d'actions et surtout ne peuvent se les permettre, mais de là à condamner de façon à peine voilée...Si ce sont effectivement des anarchistes qui ont fait le coup, y'a de quoi se sentir larguéEs

Il n'y a pas qu'une seule façon de résister à l'oppression et je ne vois pas comment on pourrait qualifier ceux et celles qui ramassent de l'argent pour aller à Toronto de participer à la véritable résistance et ceux (et celles?) qui ont fait le coup de la banque à Ottawa de faire partie de l'avant-garde révolutionnaire (commentaires entendus sur la voie publique à la suite des évènements).

Je n'ai pas voulu pointer du doigt qui que ce soit directement, ne trouvant pas une telle chose constructive. De toute manière, certains commentaires ont été faits sous l'anonymat, d'autres par des personnes que je ne pourrais clairement identifiées et certaines organisations concernées par ma critique ne semble pas avoir de position officielle sur la question (ce qui ne veut pas dire que celles-ci n'ont pas de position officieuse).

En terminant, cet épisode me rappelle certaines accusations qu'avaient fait madame Françoise David lors du Sommet des Amériques en 2001. Par calcul politique, probablement. La même raison qui a poussé certaines organisations ou individus à sortir publiquement à la suite des évènements survenus à Ottawa. Ironiquement, Québec Solidaire demandera par la suite aux gens même que madame David a condamné sur la place publique en 2001 de voter pour son parti réformiste à la dernière campagne électorale du Québec.

Certaines personnes passeront l'éponge, d'autres garderont la chose en mémoire.

7 commentaires:

Mouton Marron a dit…

C'est un des meilleurs billets que j'ai lus sur le sujet depuis les évènements.

J'espère que les collectifs vont montrer un peu plus de solidarité si jamais les responsables se font arrêter.

Bakouchaïev a dit…

Merci. En même temps, j'ai l'impression que j'aurais pu détailler certains points ou donner plus d'explications. Mais bon, la section des commentaires est aussi là pour ça.

anarchopragmatisme a dit…

Malheureusement, tu viens de faire oublier les bonnes choses que tu as dites dans un billet précédent.

En tant qu'anarchiste, il faut se dissocier de ce geste d'agression.

Désolé, je n'embarque pas là-dedans, je suis un pacifiste.

anarchopragmatisme a dit…

"J'espère que les collectifs vont montrer un peu plus de solidarité si jamais les responsables se font arrêter."

Oui, en effet, ça n'empêche pas de soutenir les responsables dans leurs démarches judiciaires, j'en conviens.

Bakouchaïev a dit…

@ anarchopragmatisme : Tu n'as pas compris ce que j'ai dit alors. Pourtant j'ai bien signifié que je voyais les banques comme des agresseures. Ce geste fait partie d'une résistance, sous forme d'auto-défense. Je ne vois pas comment tu peux t'y opposer sur cette base.

Les banques ne sont pas des humains. Tu gobes la propagande capitaliste qui veut défendre la propriété privée à tout prix, même au dépend des droits humains.

anarchopragmatisme a dit…

J'ai très bien compris ce que tu voulais dire mais je ne suis pas d'accord.

"Tu gobes la propagande capitaliste qui veut défendre la propriété privée à tout prix, même au dépend des droits humains."

Attention, je suis en faveur de l'occupation mais pas du vandalisme.

agitateur a dit…

En gros, David, t'es pour la lutte « technique » et non la lutte en soi. Tu mets l'emphase sur « comment lutte-t-on ? » que « contre quoi lutte-t-on ? »

C'est bien beau ton esti d'pacifisme plate qui mène à rien et qui est une pure production de l'idéologie totalitaire qu'est le beau libéralisme tout rose, mais sacramant, dénonce pas ce que toi-même tu fais comme erreur !

Je veux dire par là que tu dis « je suis pas pour la violence, je suis pacifique » c'est dire « je suis pas pour TELLE technique, mais bien pour TELLE technique » alors qu'à la base, la lutte n'est pas une esti d'opérations de techniques !

Mon billet sur la violence s'en vient, parce que lire ça, sérieux, ça gosse en tabarnack.