vendredi 21 novembre 2008

Quand l'ostracisation passe pour de la vertu....

Je n'ai pas vraiment l'intention de partager ma vie sentimentale sur ce blog et même si j'en avais le désir, ce serait bien difficile de le faire, cet aspect de la vie m'étant totalement étranger et ce depuis ma naissance. Les gens qui s'ennuient après quelques mois sans relation me font bien rire, quand ce n'est pas vomir. Un quart de siècle de solitude dans mon cas. Pensez-s'y.

Comme l'indique mon titre, il me semble très tentant, de même qu'extrêmement poétique, de faire passer un manque d'intérêt total de la part de l'autre sexe à mon égard, pour une forme de désintérêt de ma part pour la chose sentimentale et sexuelle. Mes nombreuses tentatives sans aucun succès auprès des filles et mes nombreuses années de solitude deviennent alors un exploit, que j'ai accompli par ma détermination et mon endurance. C'est moi qui rejette l'amour et la jouissance, bons pour les faibles. Je deviens alors une sorte de moine spirituel, un grand esprit et un homme sage.

Bien sûr tout ça n'est que de la frime et vous le savez, puisque je vous l'ai dit. Mais ils s'en trouvent qui croient vraiment que les gens seuls, le sont parce qu'ils l'ont forcément choisi. Ne pas pratiquer de relations sexuelles est perçu comme un choix personnel, comme on choisi sa coupe de cheveux. C'est sans fondement, mais comme il me semble beaucoup plus valorisant d'un point de vue personnel de faire passer l'ostracisation pour une forme de vertu, voila ma position officielle par rapport au sexe, l'amour et toutes ces bassesses de l'être humain: je suis au-dessus de tout ça, j'en ai fait mon deuil.

Je suis donc maître de mon corps, de mon coeur et de ma tête. Nul besoin de rien, ni de personne, je me suffi à moi-même.

NB: Je voulais initialement parler du retrait du chandail de Patrick Roy (sans farce!), mais vous voyez que ça a dévié.

2 commentaires:

Chatte noire a dit…

avec votre humour toute femme coucherais avec vous.

Bakouchaïev a dit…

Ha, mais c'est que le physique y est pour beaucoup dans notre société....