mardi 17 février 2009

Évaluation des ravages causées par Alice au pays des merveilles

«Mais voilà qu'un lapin blanc aux yeux roses vêtu d'une redingote rouge passe près d'elle en courant. Cela ne l'étonne pas le moins du monde.» tiré de Wikipédia, à propos d'Alice au pays des merveilles.


Il pourrait s'agir ici d'un long billet, à moins que je décide d'en faire un deuxième portant sur le même sujet. Bien que le titre peut sembler totalement ridicule et ludique, le sujet ne l'est pas du tout. En fait, c'est plutôt dramatique. À moins que ce soit moi qui dramatise et qui manque de sujets pour écrire des billets? Peut-être. Ou peut-être en partie, mais je crois que le sujet qui suit est peu abordé et mériterait qu'on s'y attarde davantage. Je veux parler des émissions pour enfants et le lien entre ses émissions avec la pacification de la société et la vision rose bonbon ou bleuté que certains et certaines ont de notre monde pourri.

Généralement, on tente de «préserver» les enfants du «Mal» (notion floue, s'il en est une) et on dépeint un univers féerique où vivent des créatures magiques : «Cette série destinée aux jeunes enfants met en scène les aventures des Bisounours, de petits oursons vivant dans les nuages et se déplaçant sur des arcs-en-ciel».Wik., à propos des Bisounours (connu au Qc sous le nom Calinours).

Il y a t'il quelque chose de plus innocent, de plus tendre et surtout de plus déconnecté de la réalité que «de petits oursons vivant dans les nuages et se déplaçant sur des arcs-en-ciel.»? Je ne crois pas. Et bien que ces émissions reconnaissent l'existence du «Mal», c'est dans l'ensemble une vision caricaturale qui est elle aussi déconnecté de la réalité.

Hors ces émissions pour enfants ont selon moi des conséquences graves sur la vision du monde des enfants et des adolescents, la chose allant même jusqu'à l'âge adulte.

Autre point sur lequel je vais revenir (dans un autre billet finalement), est la problématique de ce refus de la «violence» (qu'est-ce que la violence?) et de l'insurrection comme moyen pour arriver à nos fins et le parallèle qui peut être fait entre ces émissions pour enfants et la pacification de la société (paix sociale).

PS: L'éducation dans son ensemble peut et doit être visé, mais pour l'instant je vais m'attarder aux émissions pour enfants. Aussi je suis conscient qu'une analyse de leur contenu est difficile voir impossible sans les regarder....mais je ne suis pas payé pour faire ce blog et non, je n'en regarderai pas!

2 commentaires:

Chatte noire a dit…

je ne suis qu'à moitié d'accord.

Ces émitions si mignonette ne sont destinée qu'aux 3, 4 ans.

J'ai au contraire remarqué qu'il y avais beaucoup de "bagarre", alors qu'on passe notre temps à dire aux enfants de ne pas se tapper dessus.
Dans les stroumphs, dans pokémon, digimon, sakura, inspecteur gadget,...
Regarde bien, tout le monde se tappe dessus.

Bakouchaïev a dit…

Il me semble que les calinours et Alice au pays des merveilles est regardé jusqu'a un âge un peu plus avancé (7-8ans peut-être?).

J'avoue qu'il y a des contradcitions dans notre société. D'un côté on fait l'apoglie de la violence (cinéma, à la télévision et oui, aussi dans certaines émissions pour enfants), mais on la dénonce et on prône la paix et la non violence à tout prix. Mais ne rien faire face à l'opression, c'est aussi accepter la violence.

Quand c'est rendu qu'un grafitti ou couper une clôture est considéré comme étant violent par certains et certaines, il faut se poser des quesitions par rapport au conditionnement qu'on du subir ces personnes.

Les émissions pour enfants ne sont qu'une hypothèse. Je ne dis pas que c'est le seul facteur et je reconnais les multiples contradictions de la société.