mercredi 26 août 2009

L'anarchie: pensée unfiforme? (Ou le délire de Renart L'Eveillé)

Suite à ce billet (http://les7duquebec.wordpress.com/2009/08/26/pour-que-lanarchie-soit-un-plat-digeste/) de Renart L'Eveillé, j'ai décidé que la chose méritait un billet en guise de réponse. Monsieur affirme qu': « à tenter de faire entrer l’anarchie par la gorge en forçant, il y a de fortes chances qu’on la vomisse, ce que je suis pas mal en train de faire…» Hors qui le force à se convertir à l'anarchisme ou à l'anarchie? Aurait-il fait une mauvaise rencontre? On ne sait pas trop. Toujours dans le même billet , il affirme ceci:« C’est que depuis quelque temps, il me semble que je suis un aimant à anarchistes de tout acabit. Et même moi qui suis bien ouvert à leurs concepts, je ne réussis pas à m’y glisser, même seulement pour le plaisir!» Et plus loin «: Je ne peux pas m’empêcher de penser aux sectes où les gourous réussissent à entraîner leurs disciples dans la mort à force de persuasion. La différence avec les anarchistes, c’est que pour eux la persuasion se trouve dans la titillation de l’intelligence.» Renart L'Eveillé tout au long de son billet ne fait aucune distinction entre les différents et les différentes anarchistes et les divers courants de pensées qui les habitent. Il généralise, il divague, tombe dans la démagogie la plus crasse et tient des propos digne de la radio poubelle de la région de Québec.


L'objet de son indignation? Ceci: «Comment sérieusement considérer avoir à coeur le concept de liberté quand tu proposes des théories qui confrontent extrêmement la liberté de la très grande majorité des êtres humains, tant au niveau du bonheur simple de désirer un enfant en connaissance de cause que de celui essentiel de simplement vivre? J’avoue qu’il y a quand même un émerveillement à observer ces conceptualisations, mais pour faire un parallèle avec une oeuvre d’art, c’est très très coûteux. Et ça ne me dérange pas qu’ils soient assez conséquents pour en payer individuellement le prix : qu’ils crèvent vieux et seuls ou même tout de suite si le poids de notre monde est si insoutenable.» Parce que certaines personnes ne pensent pas comme lui et se montre critique par rapport à notre société, ils devraient crever seuls et vieux ou encore mieux, tout de suite si c'est possible. Monsieur L'Eveillé nous parle de sa liberté d'avoir un enfant s'il le désire, mais pas de celle de l'enfant lui-même. Hors il n'y a pas de geste plus autoritaire que l'enfantement, dans la mesure où l'enfant n'est pas consulté. Après tout, que vaut sa liberté comparé à celle de ses parents?

Pour finir, cette question est loin de faire l'unanimité chez les anarchistes. Et à ce que je sache, bien que la famille patriarcale ait été remise en question (et encore), les libertaires ont rarement remis en question le principe même de la procréation. En mettant tout le monde dans le même panier, Renart L'Eveillé fait fis de la diversité qui se trouve parmi la pensée anarchiste (voir cet article pour plus de détails : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme) et en catégorisant les anarchistes comme étant « tous des fuckés mentaux, ou quelque chose comme le bras armé du mouvement Emo» pour reprendre les propos du Mouton Marron, Renart L'Eveillé fait preuve de paresse intellectuelle et démontre toute l'étendue de son ignorance quant aux anarchistes et à leurs motivations.

Qant à savoir si l'anarchie est un plat indigeste, qu'il mange autre chose si le menu ne lui plait pas (j'allais préciser ce qu'il devrait manger, mais dans la mesure ou je l'ai traité de démago, ça n'aurait pas très bien passé).

6 commentaires:

Renart L'éveillé a dit…

Si tu as lu mon billet dans le désordre, comme tu le cites, tu peux bien comprendre tout croche...

Bakouchaïev a dit…

Y-a-til une règle qui interdise de citer de cette façon? Renseigne moi, car je ne suis pas au courant. N'empêche que tu as dis ce qui est cité, non? Où est-ce que je suis dans l'erreur, dans mon texte?

J'ai lu ton commentaire suite à ton texte. Tu affirmes que tu ne voulais pas insinuer que la plupart des anars sont contre la procréation. Alors pourquoi cette sortie? Pourquoi la généralisation qui se retrouve dans ton billet? Pourquoi cette envie de vomir, pour une position aussi marginale et insignifiante, qui n'est pas une position traditionnelement anarchiste ou déféndu par un nombre significatif d'anarchistes?

Tu t'es senti attaqué dans ton droit d'avoir un enfant, mais il n'en est rien. Je suis également végétarien et je n'oblige en rien les autres à s'abstenir de manger de la viande. Il en va de même pour ma position envers l'enfantement. Je considère le geste comme étant égoiste et autoriatire, mais je n'ai à ce jour jamais empêcher qui que ce soit de se reproduire. Mon meilleur ami à deux enfants et je ne me rappelle pas l'avoir achaler avec ma position.

Et en pensant, avec un billet du genre, tu devais t'attendre à une réaction, non?

Renart L'éveillé a dit…

Pour dire vrai, le but de mon billet était premièrement de signifier mon malaise général face à la logique anarchiste, étant donné que je n'arrive pas à embarquer dans le bateau, malgré mon ouverture : je trouve tout cela trop rigide. Aussi, je ne crois pas en une anarchie systémique effective en ce moment — oui l'État est un gros balourd —, alors qu'on cesse d'argumenter comme si le point de bascule était incessamment. Donc, j'essaye d'avoir un propos réaliste.

Deuxièmement, j'ai pointé négativement le « parentage », la position contre la procréation et l'extinctionnisme pour appuyer, de mon point de vue, que la pensée anarchiste peut mener à des absurdités si on délaisse le concret pour le miroitement chatoyant de la logique. Mais j'aurais dû ajouter : si le chapeau vous fait, mettez-le donc!

À propos de ce passage :

« À la base, tout ça me donne l’impression d’être les résultats angoissés de quelques individus mal dans leur peau, asociaux, tant au niveau amical qu’amoureux, qui justifient leur mal-être en échafaudant des théories abracadabrantes, et en prenant soin d’avoir toutes les réponses aux contre-arguments avec la tactique qui consiste à essayer de prouver à l’interlocuteur l’illusion absolue dans laquelle il est plongé. »

Il va sans dire que la description sombre réfère aux inventeurs de ces absurdités, ce qui ne devrait pas faire mal à aucun lecteur de mon billet, peut-être un peu ceux qui y adhèrent... Par contre, la deuxième partie concernant les argumentations me semble une bonne manière de qualifier comment beaucoup d'anarchistes fonctionnent dans leurs échanges avec ceux qui les critiques. Encore, si le chapeau...

Alors, voilà, j'avoue que j'ai fait un peu de va-et-vient qui aura chatouillé négativement quelques anarchistes respectueux comme toi et je m'en excuse. Des fois, c'est difficile de péter une coche tout en se retenant...

Mouton Marron a dit…

Renart: ce que tu as écrit, je crois, ne nous permettra pas aujourd'hui de faire un débat clair et cohérent sur l'anarchie.

Une critique plus élaborée serait appréciée.

Mon ptit Bakou: je suis bien d'accord avec toi.

anarchopragmatisme a dit…

Ma réponse:

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/08/26/odifier-lpourquoi-la-parentalite-et-la-procreation-sont-invalides-partie-ii-reponse/

anarchopragmatisme a dit…

Correction:

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/08/28/odifier-lpourquoi-la-parentalite-et-la-procreation-sont-invalides-partie-ii-reponse/