jeudi 25 décembre 2008

Smile like you mean it

Je n'écrirais pas un message pareil si cette chanson n'existait pas , preuve comme quoi la musique a une influence sur nous. Je me retrouve donc à tenter d'élaborer un texte, justifiant la diffusion de ce clip sur mon blog.

Je ne suis pas heureux et ne le serai probablement jamais. Cela dit, dans la mesure où je suis en vie (un peu malgré moi je l'admet), trouver des trucs pour me rendre l'existence moins pénible n'est pas une mauvaise idée.

Voilà qu'entre en ligne de compte, le concept du relativisme. Je perçois la vie comme étant abjecte, merdique et profondément injuste. Hors, la vie humaine (on s'en rend compte en vieillissant) passe très vite. On peut donc envisager de sourire devant nos malheurs personels (quels qu'ils soient), en se disant que de toute façon, nous mourrons tôt ou tard et que la chose arrive beaucoup plus vite que certains et certaines ne le pensent. Ce n'est probablement pas ce à quoi pensait l'artiste au moment d'écrire sa chanson, mais on s'en sacre!

Tout ça pour dire que le malheur est une chose éphémère, car la vie elle-même ne dure qu'un temps. Aussi bien se concentrer sur le peu de positif que nous offre notre existence (bien que profondément merdique dans mon cas) tout en tentant d'améliorer ou de rendre moins pénible la portion négative de notre vie (la majeure partie de ma vie quoi). Et quand ce n'est pas possible, il faut juste relativiser l'ampleur de notre souffrance, on en a vu d'autres de toute façon, la vie passe très vite et un jour, on va crever.

Smile like you mean it.

3 commentaires:

Chatte noire a dit…

Et si tu devenais un optimiste insuportable?

Bakouchaïev a dit…

Peu de chance. :)

Chatte noire a dit…

De toute façon comme dit le "insuportable", je crois que ce serait vraiment affreux et que je ne viendrais plus te lire.

À quand le nouvel article?